Vache Folle : Trois pays stoppent leurs importations de viande brésilienne

S C avec AFP

Vache Folle : Trois pays stoppent leurs importations de viande brésilienne
Le Brésil a exporté un million de tonnes de viande bovine de janvier à octobre (DR).

Après le Japon, la Chine et l'Afrique du Sud ont provisoirement suspendu leurs importations de viande bovine du Brésil après la découverte dans ce pays d'un cas atypique de "vache folle". Le brésil assure pourtant que ce cas ne concerne pas son cheptel.

Un cas atypique d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), aussi connue sous le nom de maladie de la "vache folle", a été détecté le 6 décembre sur un animal qui est mort en 2010 dans l'Etat de Parana (sud du Brésil).  "Ce cas ne représente aucun risque pour la santé publique ou pour l'hygiène animale, étant donné que l'animal n'est pas mort de la maladie en question et a été enterré dans la propriété. Le Brésil ne connaît aucun cas d'ESB", a insisté mardi le ministère de l'Agriculture dans un communiqué destiné à rassurer les acheteurs.

L'organisation mondiale de la santé animale (OIE) a été informée mais a décidé de maintenir au Brésil son statut de "pays à risque insignifiant pour l'ESB", a rappelé le gouvernement brésilien. "Divers pays ont déjà signalé des cas semblables comme les États-Unis, le Canada, le Japon, le Portugal et l'Angleterre. Pour la seule année dernière, l'Union européenne a signalé six cas atypiques à l'OIE", ajoutait le communiqué.

Des propos qui n’ont pourtant pas rassuré  les pays importateurs de viande bovine puisque trois d’entre eux ont décidé de stopper leurs importations.  Comme pour le Japon, premier pays à suspendre ses importations de viande brésilienne, le Brésil est entré en contact avec ses deux partenaires du groupe de pays émergents pour éclaircir la situation.

Le Brésil est l'un des principaux exportateurs de viande bovine du monde. De janvier à octobre, il a exporté un million de tonnes de viande bovine, dont la plus grande partie vers la Russie.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier