[Video] Caen : les éleveurs en colère bloquent les accès au périphérique, exigeant la venue de Le Foll

[Video] Caen : les éleveurs en colère bloquent les accès au périphérique, exigeant la venue de Le Foll
© CH

Plusieurs centaines d'éleveurs en colère ont bloqué depuis dimanche, les quatre principaux accès au périphérique de Caen pour protester contre la faiblesse des prix de leurs productions, exigeant une visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avant de lever les blocages.

"Nous avons environ 25 tracteurs à chacun des points de blocage", a déclaré M. Heurtin, président de la FDSEA du Calvados. "Il faut que Stéphane Le Foll vienne traîner ses bottes dans les exploitations agricoles (...) et fasse respecter les accords du 17 juin" avec la grande distribution, a-t-il lancé. "Les gens sont très remontés, il n'est pas question que nous on bouge", a dit le responsable du syndicat agricole départemental. Selon M. Heurtin, les quatre principaux accès au périphérique de Caen sont bloqués, en direction de Rennes, Paris, Cherbourg et Falaise. Le syndicaliste, qui se trouve à la sortie vers Falaise, au sud de l'agglomération, a précisé que les véhicules étaient redirigés vers le centre-ville, qui risque "de se retrouver rapidement engorgé". A l'embranchement de l'A84, en direction de Rennes, un barrage a été mis en place par une vingtaine de tracteurs à 06H15. Le barrage n'est pas filtrant, aucun véhicule ne passe, a-t-il précisé.

"La grande distribution a eu sa part"

Un premier poids lourd, originaire de Bosnie, s'est ainsi retrouvé coincé dans la bretelle de sortie, avant que d'autres camions ne viennent rapidement constituer un bouchon derrière lui. Les forces de l'ordre n'étaient pas présentes. Les actions des agriculteurs du Calvados ont commencé dimanche après-midi avec des déversements de gravats et de déchets devant plusieurs cibles symboliques de la filière, comme des abattoirs et des grandes surfaces, ainsi qu'avec des opérations escargot sur les routes. Une agence du Crédit Agricole à Bretteville-sur-Odon, dans la banlieue de Caen, a encore été prise pour cible pendant la nuit. Selon M. Heurtin, entre 20 et 30 points ont été pris pour cible, les tracteurs déchargeant leur benne devant les accès. "La grande distribution a eu sa part, ainsi que les intermédiaires et les fournisseurs de la restauration, qui s'approvisionnent encore en matière étrangère", a-t-il dit.

Rendez-vous pris avec Stéphane Le Foll jeudi

En réponse aux blocages des agriculteurs normands, Stéphane Le Foll a proposé de recevoir ces derniers jeudi à Paris. D'ici là, le ministre aura pris connaissance du rapport du médiateur sur les prix des productions agricoles, qu'il avait lui-même désigné. Ce rapport doit lui être remis mercredi à 17H00. Le médiateur doit comprendre qui des industriels ou des distributeurs freinent les hausses de prix convenues dans la filière. L'un des représentants de la grande distribution, Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), a assuré que la grande distribution avait respecté ses engagements.

Voir sur BFMTV


Caen: "Le Foll ne semble pas se préoccuper de... par BFMTV 

A lire aussi : 

François Hollande appelle la grande distribution à mieux rémunérer les éleveurs

"Entre 22.000 et 25.000" éleveurs au bord du dépôt de bilan selon Le Foll

Le Sénat étudie les mesures d'urgence pour les éleveurs français

Sur le même sujet

Commentaires 13

huari

C'est bien de se battre les gars! mais avec le traité de libre échange avec les USA qui se profile à l'horizon croyez vous pouvoir concurrencer la viande bovine et le lait américain qui lui est encore subventionné? Est ce que le deal dans ce marché la c'est pas de couler les éleveurs français pour se concentrer sur les céréales? (comme on à pu le faire avec le textile, il ya qqes années) On entend pas trop Beulin parler de ce traité qui mettra à genoux les paysans français plus surement que la grande distribution. Bon courage et ne lachez rien devant les aumônes que l'on va vous faire!

59

d'accord avec freiheit. on devrait tous s'y mettre on est tous concerné. mais ya pas grand monde qui bouge.

AIGLE201

OK maintenir la pression sur les gms mais le jour ou la restauration collective se fournira en viande française à un prix français, là on aura trouvé la valorisation pour l'ensemble des animaux.

pipi

bravo les gars !!
gms tous pourris !!
tenez bon ça va péter !!

CLOCHE215

c'est triste de devoir en arriver là...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier