[Video] La colère des éleveurs ne faiblit pas, en attendant les mesures promises par le gouverneme

[Video] La colère des éleveurs ne faiblit pas, en attendant les mesures promises par le gouverneme
Xavier Beulin attend "un peu plus que des mesurettes"

Au quatrième jour d'une mobilisation qui va crescendo depuis dimanche, les éleveurs accentuaient la pression mercredi matin sur le gouvernement.

Celui-ci doit dévoiler dans la journée un plan de soutien à l'élevage français, dans l'espoir d'obtenir la levée des barrages qui paralysent de nombreux axes routiers.

Le président François Hollande a promis mardi un "plan d'urgence" pour les éleveurs affaiblis par la baisse des prix de leurs productions, dont les mesures seront annoncées à l'issue du conseil des ministres.   Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a déjà indiqué que cela concernerait notamment des allègements de charge ainsi que le désendettement des exploitations les plus fragilisées.

De son côté, Xavier Beulin, le président de la FNSEA, premier syndicat agricole du pays, a dit sur France Info attendre de ce plan "un peu plus que des mesurettes", "mais vraiment un plan (à) moyen et long terme avec des ambitions, des objectifs".

 
Xavier Beulin (FNSEA) :  "J'attends un peu plus... par FranceInfo

Mardi soir, il a refusé d'appeler à la levée des barrages, et même prévenu qu'ils risquaient de s'étendre à d'autres régions, en attendant que les détails du plan soient dévoilés. 

Le rapport du médiateur des prix agricoles qui doit déterminer qui, de l'industrie ou de la grande distribution, souvent visée, freine la hausse des prix de la viande payés aux éleveurs, remis mardi au ministre, sera aussi finalement rendu public mercredi. Le médiateur a établi "les responsabilités" dans la crise des prix de la viande, a indiqué M. Le Foll mardi soir, lors de la remise du rapport, en refusant de les préciser.

"Ce que relève le médiateur c'est que la situation reste sur le territoire plutôt hétérogène" avait rapporté M. Beulin, promettant que la "pression" sur les "industriels, coopératives, abatteurs et distributeurs va continuer à s'exercer".  

Les éleveurs "jouent leur peau"

Lidl France a assuré mercredi matin avoir pris en compte les demandes des éleveurs: "C'est l'équivalent de 25 centimes d'euros par kg de carcasse qui a été payé par Lidl France aux industriels, ce qui correspond à un coût annuel de 15 millions d'euros pour Lidl France". "Combien de ces 25 centimes d'euros par kg de caracasse ont été réellement perçus par les éleveurs ?", s'est interrogé le distributeur.

Le président de la Fédération des éleveurs bovins (FNB), Jean-Pierre Fleury, a lui aussi prévenu qu'en attendant les mesures qui seront présentées mercredi, "les éleveurs ne lâcheront pas tout simplement parce qu'ils sont en train de jouer leur peau". Pour le moment, a-t-il regretté, "on est sur un traitement de conjoncture alors qu'on est dans un mal structurel, avec des difficultés de compétitivité sur le marché".

Mardi après-midi, M. Le Foll s'était rendu à Caen pour y rencontrer les producteurs de lait de Normandie, premier bassin laitier, qui réclamaient sa venue depuis dimanche. Ce matin, les éleveurs normands bloquaient toujours la rocade de Caen et les accès au Mont-Saint-Michel, et de nombreux barrages dans le grand Ouest étaient maintenus, selon le Centre régional d'informations routières. 

Dans le nord, entre 250 et 500 tracteurs ont partiellement bloqué l'autoroute A1 près de Lille dans la nuit de mardi à mercredi avant de lever le camp au matin.

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

@gg44

c'est quoi ta bonne idée amener les pendus ? c qui un tracteur à la puissance demesurée 200 chevaux pour 40ha ? bien sur que quand une année est meilleure comme l'an passé tu peux en profiter pour renouveler du materiel qui en parfois grand besoin , alors evidemment en france il faut toujours se justifier et de lire partout sur des forums , " ah oui mais ils recoivent des millairds de primes" , " regarder leur tracteur a 250 000 euros" , et encore " vous avez les corps de ferme " , est ce que l'on va devoir ceder a l'image d'epinal , un bon paysan c'est une petite ferme 90h de travail , et la moitie d'un demi smic
a coté de chez moi j'ai une infirmiere de base , et un chomeur professionnel est ce que je vais leur demander comment ils ont une maison neuve de 160m² , une bmw, une golf, 2 clio, qui disent que tout est cher , mais qui ne s'occupe quasiment pas de leur gosse il les laisse à la nounou pendant qu'ils vont à la salle de sport , et qui file a bouffer au gosse des pates et du jamnbon tous les jours pendant une semaine parce qu'ils ont soit disant pas le temps de cuisiner ....specialiste des allocations familiales.... il faudrait ressortir les hardes de serfs , les petit gris , le beret , la gitane maïs pour faire credible

hetre humain

lors de la fixation du prix du lait l ele vage des genisses n est meme pas prix en compte alors nous sommes loin du compte

hetre humain

reponse a gg44 eleveurs cerealiers ou producteur bio on est tous agriculteur il faut etre solidaire les uns des autres la solidaritee joue son role

Gaufrette 85

Merci au syndicat majoritaire, grâce à leur politique qu ils ont mené depuis 20 ans, les éleveurs sont au bord de la faillite! !!!

fairytales

oui merqui chef d'avoir sacrifier les vacances sur ton bateau en tunisie

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires