Virus Schmallenberg : 23 exploitations touchées en France

S C

Virus Schmallenberg : 23 exploitations touchées en France

Le virus de Schmallenberg a été détecté dans une trentaine exploitations ovines du nord de la France. Le ministère de l’Agriculture conseille aux éleveurs dont les animaux présentent des symptômes de le signaler systématiquement à leur vétérinaire.

Bruno Le Maire a réuni hier les services vétérinaires de la Direction générale de l’Alimentation (DGAL) pour faire le point sur la détection du virus de Schmallenberg en France.

« La présence de la maladie est confirmée dans 29 exploitations ovines de 10 départements au nord d’une ligne Caen-Besançon (Aisne, Calvados, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme) dans lesquelles sont apparues des malformations natales et des morti-natalités », confirme la ministère dans un communiqué.

Ce virus a été identifié à l’automne dernier aux Pays-Bas et en Allemagne. D’autres cas ont depuis été recensés en Belgique et plus récemment au Royaume-Uni.

Dès l’apparition du virus, une surveillance spécifique a été mise en place au travers de la plate-forme nationale d’épidémiosurveillance, qui regroupe les vétérinaires, les services départementaux de la protection des populations, les groupements de défense sanitaire et l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES). Le ministère a également demandé que « les experts soient mobilisés sans délai pour mettre au point un test sérologique de diagnostic et un vaccin adaptés », indique le communiqué.

Le virus n’est pas contagieux d’un animal à l’autre, mais est transmis par des insectes. Il s’agit d’une maladie d’élevage qui se manifeste chez les bovins et les petits ruminants par de la fièvre, une chute de production et des symptômes sur les femelles gestantes.

Lire aussi :  La menace venue de l’Est

.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier