Visite de « confiance » de Stéphane Le Foll au Space

S C

Visite de « confiance » de Stéphane Le Foll au Space
, malgré la fin des restitutions (Photo (SC-pleinchamp.com)

Contraint de rentrer rapidement à Paris pour assister au vote de confiance à l’assemblée nationale, Stéphane Le Foll ne sera resté que quelques heures à Rennes pour inaugurer le SPACE. Une visite, selon lui, placée sous le signe "de la confiance", confiance en les éleveurs, confiance en l’avenir.

Après une visite express du salon, dans le calme et le dialogue mais sans animosité, Stéphane le Foll  s’est adressé à un public d’éleveurs attentifs  pour passer en revue les principaux points d’achoppement sur les filières animales,  sans toutefois les rassurer, notamment en ce qui concerne la directive nitrate.

« C’est une visite de confiance que je vous fais » a ironisé Stéphane Le Foll, quelques heures avant le vote de confiance des Députés à l’assemblée nationale. « La relation que l’on doit créer n’est pas toujours de se regarder avec défiance » a-t-il lancé. Abordant la délicate question de la directive nitrate, il a affirmé avoir "pleinement conscience des difficultés". « J’ai parfaitement en tête les sujets qui préoccupent les éleveurs, j’ai mesuré les conséquences potentielles de cette directive »  a-t-il affirmé sans toutefois annoncer, pour l'instant, de changements dans le dispositif prévu.

Au même moment, environ 600 agriculteurs venus de l'ensemble du bassin Loire manifestaient à Orléans contre l'extension des zones vulnérables aux nitrates. La nouvelle directive classe 1.100 nouvelles communes en zone vulnérable, en plus des 4.600 déjà inscrites sur l'ensemble du bassin Loire-Bretagne.

Volailles : assouplissements de la procédure ICPE

Concernant la filière volaille, le ministre s’est réjoui qu'une entreprise comme Doux dégage aujourd’hui un cash-flow positif, malgré la fin des restitutions. « Un résultat qui sera même largement positif si l’euro continue de baisser ». « La filière volaille export est en train de renaître » a-t-il lancé.

Par ailleurs, Stéphane Le Foll a annoncé l'extension à la filière volaille, des assouplissements de la procédure ICPE (installations classées pour la protection de l'environnement) déjà en vigueur pour les ateliers porcins. Pour l’activité porcine le ministre a promis, d’ici deux mois, des  « propositions pour la filière ». « La filière porcine a un énorme potentiel à condition que l’on soit capable d’organiser et de repenser le développement (de la filière) pour les 40 ans qui viennent » estime-t-il.

Conquérir de nouveaux marchés

Concernant l’embargo politique et sanitaire russe, il a estimé qu’il ne devait pas décourager les éleveurs et que d’autres voies pouvaient s’ouvrir aux exportations de produits animaux français  notamment le bassin méditerranéen, l’Afrique mais aussi l’Indonésie ou la Chine pour la charcuterie ou le lait infantile. En attendant, si on veut résoudre l’embargo « il faut que tous les pays européens soient solidaires » a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier