Alimentation des bovins : Pensez à la pomme de terre dans les rations, en l'état ou ensilée

Sandra Roupnel

Pour mieux profiter des disponibilités actuelles, la pomme de terre peut être broyée et stockée à moindre coût en vue d'une utilisation étalée.

« De nombreux éleveurs utilisent couramment les bons écarts de triage à l'état frais, en évitant les pommes de terre verdies, germées et pourries, remarque le CNIPT. La pomme de terre est alors utilisée non lavée et distribuée entière et crue. Mais rares sont ceux qui savent qu'il est possible d'ensiler la pomme de terre dans des conditions intéressantes. »
L'ensilage présente plusieurs avantages. Il permet de profiter des disponibilités et d'étaler les utilisations. Et il ne requiert pas d'équipements spécifiques. Les pommes de terre peuvent être hachées à l'aide d'un rotavator ou écrasées avec les roues d'un tracteur. Elles sont ensuite entassées dans un silo à parois recouvert d'une bâche plastique chargée de sable ou d'autres matériaux car l'ensilage ne peut être tassé. « Le silo laisse écouler, pendant plusieurs jours, des quantités importantes de jus, représentant environ 30 % à 50 % du poids, signale le CNIPT. Ces jus sont très appréciés des animaux. Il est donc conseillé de les récupérer. » Le taux de matière sèche moyen se stabilise autour de 30 %.

Les vaches laitières peuvent recevoir 15 à 30 kg de pommes de terre par jour. (S. Grente)

Les vaches laitières peuvent recevoir 15 à 30 kg de pommes de terre par jour. (S. Grente)

Le mélange limite les pertes

Pour limiter les pertes par écoulement, l'ensilage de pommes de terres peut être stocké mélangé à de la paille, du foin, de l'herbe préfanée, de la pulpe de betterave ou de l'ensilage de maïs. Deux techniques sont possibles. Le stockage peut être effectué en lits alternés dans un silo couloir ou taupinière. Une couche de fourrage sur 30 à 40 cm alterne avec une couche de pommes de terre sur la même hauteur. Chaque couche de fourrage doit être tassée.
Le mélange peut aussi être réalisé à l'aide d'une remorque mélangeuse. Dans ce cas le mélange comprend 10 % de paille et 90 % de pommes de terre. Les produits sont grossièrement broyés ou hachés puis projetés dans le silo. Le silo doit être tassé au fur et à mesure. La densité du mélange est de 900 à 1000 kg/m3. Après trois semaines de stockage, le silo diminue d'un quart à un tiers de sa hauteur.

 

(1) Comité national interprofessionnel de la pomme de terre.

Source Réussir Lait Elevage Mai 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires