Bretagne Contrôle Laitier Ouest : Culture et agriculture, suivez le guide !

Emeline Bignon

Pourquoi, depuis des siècles, les artistes ont-ils tenu à représenter le monde agricole ? Un thème proposé par Bretagne Contrôle Laitier Ouest lors de ses huit assemblées de secteur.

« Culture et agriculture » : rime surfaite ou simple jeu de mots ? C'est en fait une véritable invitation au voyage qu'a proposée cette année Bretagne Contrôle Laitier Ouest à ses adhérents, le temps d'une après-midi, à l'occasion des assemblées de secteur qui se sont tenues courant février. Un voyage, mais pas comme les autres. Pour une fois, c'est le musée et ses oeuvres d'art qui sont venus à nous et pas l'inverse…
« Culture et agriculture sont intimement liées », a d'emblée souligné Pauline Pons, historienne d'art en rappelant que « les civilisations sont nées de l'agriculture, sans laquelle l'homme ne peut grandir, élaborer de projet, et encore moins créer. »
Avec enthousiasme, verve et passion, Pauline Pons nous raconte « comment les artistes ont toujours rendu hommage à celles et ceux qui faisaient fructifier la terre pour nourrir l'humanité. Mais, au-delà de cette fonction nourricière, ce sont toutes les valeurs de l'agriculture que les peintres ont mises en avant dans leurs oeuvres, afin de montrer le rôle primordial des paysans dans nos sociétés ».

Authenticité, dignité et courage

Des enluminures médiévales à l'art moderne du xxe siècle, le monde paysan est présent dans l'art à toutes les époques… Par le biais d'une projection de tableaux venus du monde entier, portraits, paysages, scènes rurales, moissons se dévoilent. Grâce à ses interprétations et ses décryptages, l'intervenante nous livre les clés pour percer le secret de ces oeuvres et les rendre accessibles aux non-initiés.
Pourquoi les frères Le Nain ont-ils tenu à représenter, pour l'une des premières fois dans l'art français, une famille paysanne au xviie siècle ? « Pour montrer ceux qui habituellement restent dans l'ombre. » Ici, toute la famille est réunie pour le repas autour du patriarche. « Les visages sont austères, les traits marqués pour les plus âgés d'entre eux, les mains sales, les vêtements usés et la nourriture rare… Une famille manifestement très pauvre, qui témoigne de la misère dans les campagnes françaises, mais qui n'inspire nullement la pitié. Les personnages se tiennent droit, le regard franc. Ils nous rappellent dans leur silence imposant, que ce sont eux qui constituaient le pilier de la France sous l'Ancien régime. Le peintre a su par la composition et l'éclairage particulier de l'oeuvre, ériger au rang de héros ces humbles paysans. »

Autre peintre, autre portrait touchant : celui d'un vieux paysan peint à Arles par Van Gogh et portant un chapeau couleur feu. « On identifie les traits de ce visage creusé, comme labouré, et brûlé par le soleil. Van Gogh voit dans ce paysan celui qui affronte les vicissitudes de l'existence, sans cesse aux prises avec les éléments. Là encore, beaucoup de dignité, d'humilité et de détermination ressortent de ce personnage. »
Si certains artistes ont dépeint le monde agricole avec beaucoup de réalisme, d'autres proposent une vision plus idéalisée. « La jolie paysanne champêtre de Camille Corot en est un bel exemple. Avec sa peau d'une blancheur laiteuse, sa gorge presque découverte, et sa couronne de lierre dans les cheveux, elle évoque davantage les marbres antiques qu'une vraie fermière au labeur ! À travers cette représentation bucolique, le peintre nous renvoie au mythe d'une nature généreuse synonyme de paradis perdu où l'on ne travaille pas. »

Idéalisation du monde agricole

Cette image hyper idéalisée de l'agriculture nous est familière. Aujourd'hui, la publicité investit largement ce terrain, véhiculant des images de beauté et de générosité, de façon peu réaliste et simplifiée. « Les fermières apprêtées que l'on y croise pour vendre des oeufs ou de la crème fraîche semblent davantage sorties d'un défilé de mode que d'une salle de traite ! », ironise un éleveur interpellé dans la salle.
Pour Véronique Boyet, de Bretagne Contrôle Laitier Ouest, « cette présentation est l'occasion de donner une note positive et de faire resurgir la motivation et le sens du métier ».

Réaction d'un éleveur

« J'ai été très touché par les visages et les valeurs véhiculées par nos aïeux au fil des siècles, confiait un éleveur suite à la journée. J'ai vécu cette rétrospective comme un véritable retour aux sources. Le courage et le labeur des générations passées doivent nous servir d'exemples pour surmonter les épreuves et affronter l'avenir avec autant de courage et détermination. »

Des interlocuteurs nouveaux pour Pauline Pons, historienne d'art

« Beaucoup d'éleveurs considéraient que l'art ne s'adressait pas à eux, mais plutôt à une élite. J'ai voulu leur prouver le contraire. Pour ma part, leur sens aigu de l'observation et leur sensibilité m'ont frappée au point de trouver en eux les meilleurs alliés des artistes ! »

Source Réussir Lait Elevage Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires