CER France Normandie : Moins de la moitié des exploitations en situation financière saine

Emeline Bignon

4300 € : tel est le résultat courant dégagé en moyenne par les mille exploitations laitières des cinq départements normands clôturant au dernier trimestre 2009. Un niveau historiquement bas. Sur l'exercice précédent, ces mêmes exploitations avaient sorti un résultat de 26 900 €. L'EBE s'est contracté de 30 %, chutant de 203 à 146 euros pour 1000 litres.
Malgré une diminution de 10 % des prélèvements privés, l'EBE ne permet pas de faire face aux annuités et aux prélèvements privés.
« Pour la première fois, moins de la moitié des exploitations laitières se trouvent en situation financière saine », concluent les auteurs de l'étude.
Sur 2010, la conjoncture sur les marchés laitiers devrait permettre une progression du prix du lait de 10 %. L'EBE dégagé devrait alors couvrir les annuités et les prélèvements privés, mais sans toutefois permettre de renflouer le trou lié à l'exercice précédent.
Pour Alain Le Boulanger de l'Observatoire économique de Normandie, « ce qui se révèle inquiétant, c'est que même avec un niveau de prix moyen à 330 €/1000 l et une ADL de 30 €/1000 l, la capacité d'autofinancement des élevages demeure quasi nulle en moyenne.
En 2006, de tels niveaux de prix permettait de s'en sortir. » Preuve en est que la crise qui frappe l'élevage est avant tout une crise des charges.

Source Réussir Lait Novembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires