Contrats lait : Les négociations avancent, d'après la FNPL

Longtemps au point mort, les négociations sur le contenu des contrats qui vont lier les producteurs de lait aux industriels, « avancent dans le bon sens », assure la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

« Nous sommes en mesure aujourd'hui d'affirmer que les choses avancent dans le bon sens », affirme dans un communiqué la FNPL, branche spécialisée lait de la FNSEA. La fédération des producteurs réitère toutefois ses mises en garde, demandant aux éleveurs de ne pas « céder aux pressions diverses sur les délais imposés par certaines entreprises ».

Depuis le 1er avril, les entreprises privées ont l'obligation de proposer un contrat à leurs producteurs mais qui n'ont pas, eux, le devoir de les accepter. L'objectif de cette contractualisation est d'assurer un revenu aux éleveurs alors que leur secteur est en cours de dérégulation avec la fin des quotas laitiers en avril 2015.

Ces contrats sont l'une des mesures phares prévues par la Loi de modernisation de l'Agriculture et de la Pêche (LMAP), votée en juillet 2010. Qualifiées « d'inacceptables », les premières propositions des industriels début avril avaient été dénoncées par la FNPL et le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire.

L'un des principaux points de friction porte sur la façon dont les éleveurs doivent s'organiser pour signer ces contrats. Les entreprises préfèrent signer des contrats individuels, tandis que la FNPL appelle à un regroupement des producteurs, mieux à même de se défendre.

Dans son communiqué, la FNPL affirme que désormais « près des trois quarts des producteurs livrant au secteur privé sont organisés » et que la plupart « ont déjà entamé des négociations ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires