Creuse: des défenseurs des animaux manifestent contre la "ferme des 1.000 veaux"

   Creuse: des défenseurs des animaux manifestent contre la "ferme des 1.000 veaux"

Environ 300 personnes ont manifesté samedi à La Courtine (Creuse) contre un projet d'élevage intensif, la "Ferme des 1.000 veaux", à l'appel d'une association de défense des animaux, "Oui à l'étourdissement dans les abattoirs" (OEDA).

L'association, qui s'était déjà opposée à un projet d'abattoir halal à Guéret, finalement abandonné, a indiqué avoir reçu le soutien de la Fondation Brigitte Bardot. Les manifestants, venus de Creuse, mais aussi d'autres régions de France, ont dénoncé l'"aberration" de cet élevage "hors-sol" et les "conditions effroyables" de l'engraissement et de l'abattage des veaux.

"L'éthique avant le business", "les animaux sont des êtres sensibles, respectons leur vie", ont scandé les manifestants dont certains arboraient un badge disant "Je suis Veau". "Mousquetaires, ton projet on l'enterre", ont également crié les manifestants, en référence au groupe de distribution Intermarché, dont une des filiales, la société Jean Rozé, est annoncée comme le client principal du futur site.

Mais l'OEDA s'est dissociée de Vigilance Halal, une association proche de l'extrême droite, opposée à l'abattage halal. Une trentaine de manifestants, se réclamant de cette association, avait manifesté le 17 janvier à Saint-Martial-le-Vieux, à quelques kilomètres de La Courtine, où doit être implanté l'élevage.

Lancé par une cinquantaine d'éleveurs, ce projet d'unité d'engraissement -les veaux doivent doubler de poids en 200 jours-, estimé à 1,8 million d'euros, doit être inauguré en février. Il entend "valoriser les animaux nés sur place" pour une commercialisation vers les marchés méditerranéens, principalement l'Afrique du Nord, avec un abattage suivant le rite halal à Ussel (Corrèze).

Un collectif associant Europe Écologie-Les Verts (EELV), la Confédération paysanne et des associations locales s'oppose aussi à cette ferme, dont il remet en cause la pertinence sur les plans économique et écologique.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

tess

Je vous invite à aller consulter sur le site Les Echos.fr, un article de sabine DELANGLADE intitulé: "Labourage et pâturage, les deux gamelles de la France" Tout y est dit. Il devrait d'ailleurs être diffusé à grande échelle...

pietin 113

S'ils ne font que doubler de poids en 200 jours,alors il y a un gros probléme nutritionel!
VERIFIEZ CE QUE VOUS ECRIVEZ...

acid

ils ont totalement raison sur l abbattage rituel. pour le reste avant de tabasser les paysans , qu'ils commencent par dire que tout les consommateurs sont pret a payer plus cher, qu ils commencent par proposer aux eleveurs des modeles economiques ou ils gagnent tres bien leur vie en proportion des heures de travail, qu ils commencent par bloquer les deputes , les ministres , l ue qui autorisent ce genre d elevage

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires