Écolait Pilot', plus réactif, plus complet

Costie Pruilh

Écolait Pilot', plus réactif, plus complet
Écolait Pilot' permet actuellement à environ 1000 exploitations laitières de connaître leur marge brute de l'atelier lait et leur prix d'équilibre (ou de fonctionnement), de façon annuelle. - © Jérôme Chabanne

Le BTPL propose un nouvel outil d'aide à la décision, qui s'enrichit de nouveaux indicateurs et modules.

Différents indicateurs économiques

Écolait Pilot' propose le suivi des critères FNCL et FNPL :

- produit brut de l'atelier lait ;

- coût de production hors main-d'oeuvre ;

- rémunération brute/1 000 l ;

- rémunération brute permise par UMO lait ;

- EBE/UMO exploitant ;

- annuités globales/EBE ;

- trésorerie nette globale ;

- volume de lait vendu/UMO totaux atelier lait ;

- marge brute annuelle atelier lait/1 000 l ;

- coût du système d'alimentation atelier lait/1 000 l ;

- prix de fonctionnement (ou prix d'équilibre) pour 1,5 Smic/1 000 l ;

- annuités atelier lait/1 000 l ;

- travail d'astreinte atelier lait (heures/UGB et/1000 l).

Écolait, c'est fini, place à Écolait Pilot'. Le nouvel outil du BTPL (Bureau technique de promotion laitière) sera testé en ferme sur le premier trimestre 2018, puis déployé à partir du deuxième trimestre 2018.

La version actuelle permet à environ 1000 exploitations laitières de connaître leur marge brute de l'atelier lait et leur prix d'équilibre (ou de fonctionnement), de façon annuelle. "Écolait est plus qu'un outil, c'est une démarche basée sur l'échange, entre l'éleveur, l'ingénieur conseil du BTPL et un groupe d'éleveurs. C'est une de nos forces et nous conservons ce fonctionnement", indique d'emblée Hervé Morainville, directeur du BTPL. Alors, qu'est-ce qui change ?

Un outil web pour plus de réactivité et d'interactivité

Par rapport à la version informatique enregistrée sur un poste, cette version web amènera plus de réactivité, selon Hervé Morainville. "Jusqu'à présent, les résultats mensuels Écolait étaient communiqués aux éleveurs par courrier après une saisie faite par nos assistantes." Dorénavant, l'éleveur pourra consulter ses premiers résultats rapidement. Les adhérents pourront suivre les objectifs qu'ils se sont fixés grâce à un tableau de bord mensuel.

Cette version web permet des récupérations automatiques de données, évitant ainsi des doubles saisies aux éleveurs. Grâce à certaines automatisations et à une meilleure ergonomie, "le temps de saisie mensuelle devrait être réduit bien qu'il y ait plus de données à renseigner pour ceux qui souhaiteront être plus précis. L'éleveur peut moduler le nombre de critères à renseigner ; son tableau de bord est personnalisable. Nous avons estimé le temps de saisi mensuel de 10 à 20 minutes".

L'outil web permettra aux ingénieurs de produire des messages et enseignements à partir de données agglomérées. Des éleveurs de régions différentes pourront se comparer. "Il sera plus facile de constituer de nouveaux groupes thématiques, comme il en existe déjà sur le robot de traite, la bio ou les grands troupeaux. Les éleveurs ne seront pas obligés d'appartenir à un groupe pour se comparer aux autres."

Écolait Pilot', plus réactif, plus complet

Pouvoir tout analyser pour piloter plus précisément

"Un effort particulier a été fourni pour éviter le découragement face aux fortes fluctuations." L'impact de la conduite d'élevage sur les performances technico-économiques de l'atelier lait peut être distingué de l'impact conjoncturel. "L'année passée, avec le prix du lait en baisse, les efforts fournis par certains pour limiter la baisse de marge n'ont pas pu être mesurés. Demain, avec Écolait Pilot', nous pourrons le faire ! C'est fondamental pour entretenir la motivation !", insiste Hervé Morainville.

Écolait Pilot' intègre un utilitaire pour permettre aux éleveurs de faire leur prévision de livraison laitière.

Enfin, de nouveaux indicateurs sont proposés. Jusqu'à présent, les résultats technico-économiques suivis concernaient uniquement l'atelier laitier. "Nous allons utiliser l'outil Couprod de l'Institut de l'élevage pour que les polyculteurs éleveurs puissent récupérer les éléments nécessaires à une bonne compréhension des composantes du revenu lait."

Parmi les nouveaux critères technico-économiques, citons le lait produit par l'énergie et l'azote des fourrages, pour évaluer la valorisation des fourrages. La gestion et l'emploi du sol par l'atelier laitier permettrONT d'évaluer l'équilibre de la balance globale NPK, d'analyser ses pratiques par culture et de calculer le coût des fourrages par hectare. On pourra calculer le coût de production des génisses. L'outil permettra à l'éleveur d'évaluer son autonomie alimentaire et "de vérifier si la recherche d'autonomie est positive ou négative sur sa marge." La marge de l'atelier lait sera plus précise en intégrant les frais d'élevage des génisses et le coût de mécanisation.

Écolait Pilot', plus réactif, plus complet

Tenir compte de la main-d'oeuvre non rémunérée

L'outil dispose d'un module main-d'oeuvre permettant de comparer les résultats économiques des exploitations par unité de main-d'oeuvre rémunérée. "Dans de nombreuses fermes, où la main-d'oeuvre 'dite de l'ombre' (ou bénévole) est centrale, les indicateurs de revenu par unité de main-d'oeuvre sont biaisés si on n'en tient pas compte. Nous souhaitons alerter ces éleveurs sur la durabilité de leur système, en distinguant les deux types de main-d'oeuvre."

Enfin, "nous avons un module sur l'énergie. Nous avons beaucoup de demandes de coopératives et les éleveurs commencent à s'y intéresser individuellement. Nous proposons un module d'extraction des données pour les transférer vers d'autres outils de calcul. Un certain nombre de calculS type fuel/ha, eau/vache laitière... rendront possible des comparaisons entre éleveurs", indique Hervé Morainville.

Source Réussir Lait

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires