Energie bois : Saint Samson-de-Bonfossé chauffe dix logements HLM avec des plaquettes

Franck Mechekour

« Je suis très sensible aux problèmes environnementaux et notamment à celui du
réchauffement climatique », explique Henri-Paul Tressel, maire de Saint Samson-de-
Bonfossé, commune de la Manche proche de Saint-Lô. Le maire est également directeur de
la fédération départementale des Cuma de la Manche. Cette structure « est très impliquée
depuis de nombreuses années dans les activités respectueuses de l'environnement ».
Les deux fonctions de Henri-Paul Tressel ont été précieuses pour déclencher et mener à
bien le projet d'installation d'une chaudière à bois pour chauffer le lotissement HLM de sa
commune.
« Après les particuliers, je voulais que ce soient les communes qui investissent dans ce
type de projet. » Le maire a trouvé une bonne occasion de passer à l'acte lorsque la société
HLM a construit dix logements d'une surface totale de 660 m2 sur sa commune.
« Nous nous sommes mis d'accord pour que la commune prenne en charge l'installation de
la chaudière et revende les kilowatts à la société HLM. » L'installation a coûté 116 000
euros. La commune a autofinancé 43 000 euros. Les 73 000 euros restants ont été
abondés par des subventions émanant du conseil général, du conseil régional, de l'Ademe
et de l'État. « Le montage du dossier est complexe. Cela demande beaucoup de démarches
et de collecte d'informations. Il faudrait une structure pour accompagner les maires ruraux
intéressés par ce type de projet. »


Henri-Paul Tressel, Maire et directeur de la FD Cuma 50 : « Je voulais développer une activité économique pour les agriculteurs qui les encourage à conserver leurs talus et leurs haies. » (F. M.)

Henri-Paul Tressel, Maire et directeur de la FD Cuma 50 : « Je voulais développer une activité économique pour les agriculteurs qui les encourage à conserver leurs talus et leurs haies. » (F. M.)

Opération rentable

La chaudière tourne depuis deux ans. « Nous avons eu des problèmes de régularité au
niveau des plaquettes, la première année. Par contre, la seconde année, il n'y a eu aucun
souci. Mais il faut être très vigilant sur la qualité des plaquettes fournies. » La commune a
acheté 33 tonnes de plaquettes sèches en 2007 à l'association Haiecobois au prix de 96
euros hors taxes la tonne. Elle facture ensuite au prix du Kwatt électrique. « C'est une
opération qui va devenir rentable au fur et à mesure que le prix du Kwatt électrique facturé à
la société HLM va augmenter. »
Un autre lotissement sera certainement construit près de celui-ci et pourrait être également
chauffé par la chaudière à plaquettes.

Source Réussir Lait Elevage Octobre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires