Euronext relance les marchés à terme sur les produits laitiers

S C

Euronext relance les marchés à terme sur les produits laitiers

Euronext, le principal opérateur de la zone Euro gérant les marchés, a annoncé la semaine dernière le lancement d’un complexe de contrats à terme et d’options sur les principaux produits laitiers : beurre, poudre de lait écrémée et poudre de lactérosum.

Ce contrat « permettra ainsi aux acteurs de l’industrie laitière européenne de couvrir leur exposition face aux risques de fluctuations de prix sur ce marché volatil, au moment même où les quotas laitiers prendront fin sur le marché européen », affirme Euronext qui explique avoir reçu de nombreuses demandes des entreprises. Un contrat à terme avait déjà été lancé en 2010, sans succès.

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la fin des quotas laitiers le 31 mars prochain qui va entraîner une libéralisation progressive des marchés agricoles.

« Lorsque Euronext nous a consulté, nous avons soutenu cette initiative, car à l’image de ce qui s’est passé pour les autres marchés et notamment le blé et le maïs, la fin des encadrements de prix apporte automatiquement de la volatilité dans les marchés. Il est donc important que la filière dispose des outils de couverture et d’anticipation adaptés au marché européen», explique dans un communiqué, Michel Portier directeur général d’Agritel

« Le marché de Chicago traite déjà ce type de produits, mais l’intérêt de la proposition d’Euronext est que les contrats seront côté en euro et garantiront un sourcing européen », explique Agritel qui espère que « le plus grand nombre d’opérateurs puisse utiliser ces outils assurant ainsi leur liquidité et leur efficacité».

La fin des quotas va également entrainer une hausse de la production de lait en Europe, deuxième exportateur mondial de produit laitiers. « C’est une opportunité pour développer les exportations européennes, prisées par leur qualité, encore faut-il que les outils industriels aient pu bénéficier des investissements suffisants pour se moderniser » souligne Michel Portier qui ajoute « sur ce point, la France est loin d’être en avance »...

 

Sur le même sujet

Commentaires 1

pietin 113

Bizzard...ils vont pouvoir passer des contrats quand les cours seront au plus bas,histoire de perreniser la crise...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires