Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
JA Mag

11/04/12
Bovins lait

Europe : avant la fin des quotas

Les jeunes agriculteurs militent en faveur d'une nécessaire stratégie collective.

Après la réflexion théorique, les études de terrain : suite à la Journée nationale lait du 29 novembre 2011, initiée par les Jeunes Agriculteurs sur l'après disparition des quotas en 2015, Jérémie Bolon et Jérôme Chapon, administrateurs nationaux en charge du dossier Lait, se sont rendus aux Pays-Bas pour rencontrer des éleveurs laitiers néerlandais.

Pourquoi cette destination ? Parce qu'en production laitière, les deux pays sont aux antipodes l'un de l'autre. Les Pays-Bas doivent à leur superficie restreinte et à l'homogénéité de leur territoire d'avoir, selon une étude récente de l'Institut de l'élevage, la filière « la plus performante et rentable d'Europe ». Son système fourrager repose sur la valorisation intensive de ses prairies, qui couvrent 75% de sa SAU. Et l'aval est hyperconcentré : une seule coopérative, Friesland Campina, assure 80% de la collecte. Avant les quotas (1983), la production néerlandaise se montait à 13 millions de tonnes ; elle a perdu quelque 2Mt, qu'elle a les capacités techniques de regagner vite à partir de 2015.


Question chiffres

L'UE assure 20% de la production laitière mondiale : 135 millions de tonnes, devant les Etats-Unis (85Mt), la Chine (25Mt), la Nouvelle-Zélande (16Mt), la Russie (15Mt). Dans l'UE, les cinq principaux pays producteurs sont l'Allemagne (27,5Mt), la France (24Mt), la Grande-Bretagne (13,5Mt), les Pays-Bas (11,5Mt), l'Italie (10,5Mt). Ils assurent 65% de la production des 27.

Des pratiques différentes

La réalité française est toute autre. La diversité territoriale y entraîne une égale diversité des structures de production, et le réseau des entreprises de collecte et de transformation a une fonction d'équilibre territorial, particulièrement importante pour les régions de montagne. L'exemple fromager est à cet égard éclairant : la production néerlandaise, industrialisée, est majoritairement exportée, la production française, très attachée aux terroirs, reste dans une large mesure artisanale et fermière. D'où le constat de Jérémie Bolon et Jérôme Chapon à l'issue de leur visite: «Le modèle hollandais n'est pas applicable en France. La question n'est pas comment faire comme eux, ni comment rivaliser avec eux, mais comment s'inspirer de certaines de leurs pratiques pour partager des stratégies collectives sur nos territoires. » D'autant que tout n'est pas simple pour la filière néerlandaise ; les contraintes agro-environnementales - notamment la « directive nitrates » de 1991- se resserrent de plus en plus autour de la conduite intensive des prairies.

Et la perspective d'un retour au volume de production d'avant les quotas, « paraît, résume l'Institut de l'Elevage, incompatible avec le strict respect des principales règlementations environnementales. L'évolution de la production laitière (néerlandaise, ndlr) dépendra donc du rapport de force entre d'un côté une filière laitière unie et dynamique qui met en avant des enjeux économiques, et de l'autre des associations écologistes et des instances politiques en charge de la protection de l'environnement. » Le constat vaut aussi pour la France, avec en plus l'importance, plus pesante, d'un troisième partenaire, l'industrie et la grande distribution. D'où l'idée-force portée par les JA: la nécessité, au-delà des différences, libéralisation ou organisation des marchés, de travailler sur les « éléments qui unissent ». C'est-à-dire, concrètement, la création d'une interprofession laitière européenne, connectée avec les interprofessions nationales. Une nécessité que le Ceja semble avoir prise en compte.


Georges Châtain

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h