Filière bio : Le lait breton ne suffit pas à approvisionner les usines bretonnes

Costie Pruilh

Au cours du Space, Xavier Maréchal, président de Brio(1), a présenté une filière française
bio lait de vache dynamique, avec des fabrications en hausse : + 5,4 % de lait conditionné,
+ 32 % de yaourts et laits fermentés, + 60 % de fromages frais, et + 15 % d'autres
fromages. En Bretagne, environ 58 millions de litres de lait de vache bio ont été collectés en
2007, soit plus d'un quart de la collecte nationale, selon le Cilouest. Toutefois, une part
importante des approvisionnements des usines bretonnes vient d'ailleurs en France : 75 %
des entreprises pour un volume de 48 % des approvisionnements. Interbio Bretagne
compte 17 entreprises de collecte et de transformation (Lactalis, Triballat, Laiterie de Saint-
Malo, Coralis…). Elles sont localisées essentiellement en Ille-et-Vilaine. « Quatre
entreprises sur huit nous ont déclaré avoir des difficultés d'approvisionnement, et manquer
de matières premières au niveau local, leur coût étant par ailleurs trop élevé, expose
Interbio Bretagne. Du coup, le taux de déclassement en conventionnel a fortement diminué.
» Le prix du lait bio moyen était de 333 euros pour 1000 litres en 2006, contre 262 euros
pour la moyenne tous laits confondus. Six pour cent des éleveurs n'avaient pas pu
bénéficier de la plus-value bio sur toute ou partie de l'année. En 2007, ils n'étaient plus que 2
% dans ce cas.

(1) Bio des régions interprofessionnellement organisées.

Source Réussir Lait Elevage Octobre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires