FNPL : un pacte laitier pour encadrer l’après-quotas

Anne Sophie LESAGE

FNPL : un pacte laitier pour encadrer l’après-quotas

A quelques mois de la fin des quotas laitiers, les producteurs de lait préparent un "Pacte laitier" en vue de protéger leur indépendance et leur survie, selon la FNPL, Fédération Nationale des Producteurs de Lait.

A la suite du dernier CSO1 (conseil supérieur de l’orientation), Thierry Roquefeuil, président de la FNPL considère que " les arbitrages rendus, vont dans le bon sens au vu ce qui était prévu au départ. " Les estimations annonçaient une baisse des aides de 250 millions d’euros, mais grâce aux outils de la Pac, la perte ne sera que de 100 millions.

Pour encadrer la production après la sortie des quotas, la FNPL propose de créer un observatoire des volumes, sur le même modèle que l’observatoire des prix, pour protéger les producteurs des industriels. "Si on lâche les rênes on peut avoir une volonté de reprise en main par l'industrie or on veut garder la liberté d'entreprendre" a expliqué Thierry Roquefeuil. Avant d’insister " la liberté d’entreprendre est une liberté fondamentale qui doit être sauvegardée."

Les principaux enjeux du Pacte laitier seront, entre autre, donner de la visibilité aux producteurs sur les marchés, définir qui seront les acheteurs et transformateurs, quelles sont les mesures fiscales et réaliser les simplification administratives nécessaires à la modernisation du secteur.

Encore des inquiétudes

Mais la FNPL s’inquiète ; “ l’équation volume/prix risque d’être aux mains des entreprises après avoir été dans celles de la filière. Ce changement ne doit pas créer, pour autant, un “ droit nouveau “ détenu par les transformateurs seuls. Le droit de décider qui sera producteur de lait, qui le restera, sur quels territoires, pour quels volumes et à quel prix doit rester dans la filière. “

La FNPL reste prudente également sur le plan de modernisation. “ Il faut être vigilant pour qu’il n’y ait pas d’écart entre les régions. “ Avec une aide à la modernisation des élevages estimée par la FNPL à environ 240 millions d’euros, la problématique sera que la répartition soit équitable. “ Il est impensable pour nous que les producteurs soient mis devant des arbitrages différents d’une région à une autre. “ Avant d’insister “ la filière laitière est la seule a devoir passer un pallier aussi significatif en 2015. “ (La sortie des quotas laitiers, ndlr)

1 : concerne l'application de la Pac de 2015.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires