Formations « éleveur infirmier » : Un premier bilan globalement positif

Annick Conté

Après deux années de mise en place, la FNGDS a réalisé courant 2007 une première évaluation(1) de la formation « éleveur infirmier de son élevage ».

Son objectif est de formersur deux jours les éleveurs à la gestion des risques sanitaires dans le domaine du traitement des animaux malades : une première journée est consacrée à l'examen des
animaux malades, une deuxième à la bonne utilisation des médicaments vétérinaires.
Chaque volet comprend à la fois des travaux pratiques réalisés chez un des éleveurs du
groupe et des échanges en salle. La formation est assuré par un vétérinaire et le GDS.

Cinquante et un GDS ayant mis en place des formations éleveur infirmier ont répondu à
l'enquête. Les résultats montrent que la formation rencontre auprès des éleveurs un
succès important tant en termes quantitatif que qualitatif. Près de 10 000 éleveurs ont participé à une session, avec une moyenne de 11 éleveurs par groupe. En moyenne, 5,6 % des éleveurs de bovins ont été formés par département.





Le niveau de satisfaction est excellent : dans près de 95 % des départements, il est jugé bon à très bon. Les points forts les plus souvent cités sont : l'intérêt pour les parties pratiques en élevage (24 fois), les échanges entre les éleveurs et avec les intervenants qui permettent la confrontation d'expérience (22 fois), le contact et le dialogue ouvert et libre entre les éleveurs et le vétérinaire (10 fois). Les deux points faibles qui reviennet le plus souvent sont le côté trop généraliste et trop théorique de la partie sur les médicaments (15 fois) et la durée trop courte des échanges et des pratiques en élevages.

Au niveau du coût, 15 % en moyenne sont à la charge des éleveurs et 35 % à celle des GDS (dans 90 % des départements, les formations bénéficient de crédits de formation Vivea). Tous les GDS souhaitent poursuivre les formations. Des formations sur d'autres thèmes sanitaires (2) ont d'ores et déjà, à la demande des éleveurs, été mises en place dans certains départements.




(1) Présentée aux journées 3R.
(2) Boiteries, vêlage et santé du veau, maladies néonatales, parasitisme, mammites et qualité
du lait, gestion de la reproduction



Source Réussir Lait Elevage Décembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires