Génotypage : Tout le génome peut désormais être étudié

Franck Mechekour

Le testage sur descendance permet d'évaluer le potentiel génétique d'un taureau via les
performances de ses filles. Mais on ne connaît pas les gènes impliqués dans les différents
caractères sélectionnés (production, fertilité, morphologie…).
Il y a sept ans, certains pays, dont la France, se sont déjà intéressés à la sélection
assistée par marqueurs génétiques, mais de première génération. Une simple prise de
sang permet de récupérer des cellules qui sont ensuite utilisées pour étudier le patrimoine
génétique (ADN) de l'animal. Mais avec les connaissances et les outils disponibles jusqu'à
présent, il n'était possible que de sélectionner quelques régions intéressantes pour un
caractère donné à l'aide de quelques dizaines de marqueurs génétiques.
Depuis 2008, les outils de génotypage à haut débit se sont développés, ce qui a permis à la
SAM de franchir un palier (SAM de deuxième génération). « Le nombre de marqueurs
génétiques utilisables en SAM à un coût raisonnable a fortement augmenté. À tel point que
nous pouvons aujourd'hui étudier tout le génome (ensemble des gènes) à l'aide de plusieurs
milliers de marqueurs, et non plus seulement quelques régions particulières », souligne
Sébastien Fritz, spécialiste de la sélection assistée par marqueurs à l'Unceia.

Source Réussir Lait Elevage Juillet-Août 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires