Industrie : L'Italie craint la prise de contrôle de Parmalat par Lactalis

La montée du laitier Lactalis au capital de Parmalat inquiète industriels et politiciens italiens qui préparent des parades pour éviter la prise de contrôle du Français sur l'Italien.

Rome a réagi avec inquiétude après que Lactalis ait annoncé jeudi avoir récupéré sur le marché boursier 11,42% de Parmalat. Le ministre de l'Economie Giulio Tremonti a immédiatement reçu l'ambassadeur français et annoncé des mesures pour protéger les entreprises « stratégiques » italiennes.

Les éleveurs italiens de l'organisation Copagri ont qualifié cette opération de « pillage du made in Italy » tandis que la confédération d'agriculteurs CIA a dénoncé « un cas à soumettre aux autorités anti-trust, Lactalis étant déjà en Italie avec les marques Galbani, Invernizzi, Vallelata » entre autres.

Le gouvernement italien semble décidé à s'interposer et pousse à la formation d'une alliance d'industriels italiens pouvant éviter une prise de contrôle de Lactalis sur Parmalat. Avec 29% du capital (juste en dessous du seuil déclenchant une OPA obligatoire) le français peut en effet conditionner n'importe quelle décision du groupe.

Les banques Intesa-San Paolo et Unicredit se sont déclarées prêtes à soutenir un groupement d'investisseurs italiens. Le groupe agro-alimentaire Granarolo ainsi que le géant du chocolat Ferrero (Nutella, Kinder) se sont montrés intéressés. Unicredit « pourrait soutenir » un rapprochement entre Parmalat et Ferrero afin de « préserver la filière industrielle de l'agroalimentaire et du lait en Italie », indique son vice-président Fabrizio Palenzona.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires