Industrie laitière : L'Armoricaine lance des yaourts aux oméga 3

Cécile Julien, Terra

L'Armoricaine laitière lance Perle d'Armor, un yaourt à boire, naturellement riche en oméga 3, qui va permettre à la coopérative de conforter sa valeur ajoutée.

Petite coopérative des Côtes-d'Armor, l'Armoricaine laitière a toujours basé son développement sur la recherche de valeur ajoutée. Fromages, lait ribot et autres produits frais ont permis de trouver des débouchés aux 37 millions de litres produits par 110 agriculteurs. « Perle d'Armor » vient compléter le panier. Ce yaourt à boire est naturellement riche en oméga 3, de « bons acides gras », grâce à la présence de lin dans l'alimentation des vaches. Les oméga 3 qu'absorbent les vaches soit par l'herbe, soit par un apport de graines de lin extrudées, se retrouvent dans le lait.

L'Armoricaine laitière commence à développer sa gamme de produits naturellement riches en Oméga 3 avec cinq éleveurs.(DR)

L'Armoricaine laitière commence à développer sa gamme de produits naturellement riches en Oméga 3 avec cinq éleveurs.(DR)

Cinq éleveurs se lancent

Pour développer sa gamme Perle d'Armor, la laiterie bretonne a adhéré à l'association Bleu Blanc Coeur, qui organise et contrôle la filière du lin. Cinq agriculteurs ont adhéré à la démarche. D'autres pourraient rapidement les rejoindre. D'une part, car le segment de marché des laits fermentés santé augmente de 15 à 20 % par an et d'autre part, parce que les éleveurs sont intéressés par le lin dans l'alimentation de leur troupeau. Pour l'instant, la coopérative en est à la phase de lancement, et le lait des éleveurs engagés est rémunéré au même tarif que les autres producteurs.
Perle d'Armor contient un tiers de sucre de moins que les autres yaourts à boire et répond aux attentes de santé et de naturalité. De quoi séduire des adultes soucieux de leur bien-manger. « En parallèle des produits que nous transformons pour la grande distribution, nous souhaitions développer une marque propre, qui valorise notre savoir-faire sur les produits frais sur mesure et soit un véritable projet de filière coopérative », souligne Jean-Paul Linet, le directeur de l'Armoricaine.

Source Réussir Lait Elevage Mars 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires