La ferme des Trinottières expérimente des levures vivantes dans la ration d'aliment

Emeline Bignon - Réussir Lait Juin 2012

La ferme des Trinottières expérimente des levures vivantes dans la ration d'aliment
© S. Roupnel

La ferme expérimentale des Trinottières, dans le Maine-et-Loire, a testé l’utilisation des levures vivantes (saccharomyces cerevisiae) dans le cadre d’un essai mené au printemps dernier. Celui-ci s’est déroulé, pendant neuf semaines, sur deux lots de 21 vaches laitières en milieu de lactation. Chaque lot a reçu une ration complète composée de 71,8 % d’ensilage de maïs, 1,7 % de paille, 20,7 % de tourteau de colza industriel, 4,3 % de tourteau de colza tanné et 1,5 % d’autres constituants (carburée, minéraux, carbonate de calcium et sel). Dans les conditions de l’essai, l’utilisation de levures vivantes n’a pas mis en évidence une amélioration des performances zootechniques des vaches.

Pas d’avantage dans une ration non « à risques »

Malgré un niveau d’apport élevé de levures correspondant à 50 milliards UFC (unité formant colonie) par vache et par jour, les performances zootechniques n’ont pas été modifiées entre les deux lots. « L’ingestion (26 kg MS) et le lait brut (34 kg/VL/jour) sont restés à des niveaux élevés malgré un stade relativement avancé dans la lactation. Les taux se sont maintenus pour le lot expérimental par rapport au lot témoin. »

« Toutefois, ces résultats sont à interpréter au regard des conditions de l’essai, nuance Benoît Rouillé, de l’Institut de l’élevage. Celui-ci a été mené dans le respect des bonnes pratiques de rationnement. Le pourcentage de concentrés de la ration est inférieur à 30 %de la matière sèche totale, le taux d’amidon reste en deçà de 25-28 % de la MS et la cellulose brute est supérieure à 180 g. » Avec une ration dite « à risques », comportant davantage de concentrés, de nature plus rapidement dégradables, et distribués seulement en deux fois, l’impact des levures peut s’avérer différent.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires