Lait: les producteurs français veulent une démarche européenne concertée

Lait: les producteurs français veulent une démarche européenne concertée

Les producteurs laitiers français en appellent à leurs collègues européens dans le but d'avoir une démarche concertée pour demander à la Commission européenne un accompagnement financier de la baisse de la production laitière des 28 pays membres de l'UE.

La fédération des producteurs de lait (FNPL) a adressé à ses collègues du Copa-Cogeca, principal syndicat agricole européen, "un manifeste pour que l'ensemble des producteurs des 28 pays soient derrière cette demande", a indiqué mardi son président Thierry Roquefeuil. Selon la FNPL, "la Commission dispose de toutes les marges de manoeuvres pour soumettre, sans délai, aux États membres et au Parlement européen, sur la base de l'organisation commune de marché unique, les mesures qui lui semblent justes, y compris des instruments qui ne sont pas inscrits, au départ, dans les règlements. Des solutions concrètes et des marges de manoeuvres budgétaires suffisantes existent".   Pour l'instant, "le Copa-Cogeca n'exprime rien car il cherche le consensus", selon M. Roquefeuil, "mais derrière les postures il y a des gens et c'est ceux-là qu'on veut faire réagir""Il faut que l'ensemble des pays de l'Union européenne aient une démarche concertée pour faire plier la Commission européenne. Les pays qui sont sur cette ligne sont l'Italie, la Belgique, la Roumanie, et la Finlande", explique M. Roquefeuil.   

redynamiser

"Les choses sont en train de bouger en Irlande et en Allemagne. Par contre pour les Pays-Bas et le Danemark, c'est plus compliqué", ajoute-t-il. Les 28 ministres de l'Agriculture de l'UE, réunis mardi à Amsterdam, se sont donné jusqu'à fin juin pour évaluer l'efficacité des mesures destinées à redynamiser le marché du lait. Malgré l'annonce mi-mars de la mise en oeuvre d'une réglementation permettant aux producteurs de lait de déroger aux règles de la concurrence et de limiter temporairement leur production, de façon concertée (dit article 222), la production de lait continue d'augmenter dans l'UE. Cette mesure n'est pas accompagnée de mesures financières incitatives. Si les producteurs français se sont déclarés prêts à envisager au moins une stabilisation de la production, c'est à condition que tous les pays européens fassent de même pour faire remonter les cours du lait.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

safran 14

la sortie des quotas était pourtant une opportunité pour les éleveurs en inondant le monde avec le lait européen!!!!!
il n' y as donc que les imbéciles qui ne changent pas d'avis (enfin !!!!)
l'EMB n'était donc pas utopiste dommage que le copa cogeca est mis autant de temps pour le comprendre !
j'espére qu'enfin ils outrepasseront leurs différences syndicales pour travailler cette fois dans l'intérêt des éleveurs puisque l'EMB travail sur le sujet depuis 2009 !

pietin 113

Voila,quand le COPA-COGECA et la FEDE marche dans les pas de l'APLI et de l'EMB avec(toujours)des années de retard...et des critiques a n'en plus finir.
médiocres syndicats!

fleur

En 1975 le prix du litre était a 0,31E le litres en 2016 il est payé 0,26E le litre ont vas tous disparaitre et Mr Hollande nous annonce que sa vas mieux il est sur quel planète.Mr le Foll au abonner absent

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires