Lait : Quelles stratégies d'évolution pour les élevages laitiers à moyen terme ?

Beaucoup d'éleveurs laitiers, notamment en Mayenne, souhaitent faire plus de lait. Dans le réseau de fermes laitières de références des Pays de la Loire, 85 % des éleveurs sont prêts à produire plus à moyen terme.

Sur 2007-2008, plus de 80 % de ces éleveurs ont déjà réellement mis le pied sur l'accélérateur pour essayer de faire une part importante des rallonges de lait exceptionnelles.

Aujourd'hui, avec un contexte très mouvant à la fois sur les prix des produits agricoles et des intrants, mais aussi au niveau des structures, beaucoup de ces éleveurs laitiers s'interrogent sur les voies à adopter pour sécuriser leur élevage sur le moyen terme.

Analyser l'existant et étudier les pistes d'optimisation

La 1ère étape consiste à analyser les marges de progrès de la structure actuelle. Au niveau des fermes de références, on observe toujours 5 à 7 points d'écart d'efficacité économique entre la moyenne et le ¼ supérieur. Pour 100 000 € de produit par travailleur en moyenne, cela se traduit par 5 à 7 000 € d'écart de revenu. Au-delà de l'économique, le temps de travail est souvent le facteur le plus limitant. Est-ce que je peux gagner du temps de travail et en organisation sur ma structure actuelle ?

Se recentrer sur ses valeurs et prendre du recul sur la durabilité de l'exploitation

Selon les zones géographiques et les contextes locaux, l'éventail des solutions possibles est plus ou moins large. Prenons l'exemple d'une exploitation individuelle qui a trois pistes majeures :
- garder la même structure avec un peu plus de lait par rachat ou rallonges annuelles et diminution de l'atelier viande complémentaire
- s'agrandir légèrement et se spécialiser en lait
- se regrouper avec le voisin pour partager le travail

Chaque voie entraîne l'exploitation dans des directions différentes par rapport aux 3 piliers du développement durable (cf. tableau). Le facteur économique n'est pas le seul à considérer. Pour un choix final cohérent et durable, la vision du métier, ses « valeurs », ses goûts pour tel ou tel mode de travail et de financement doivent être les plus déterminants. Il n'y a pas de modèle universel d'adaptation à ce contexte nouveau qui se dessine mais des stratégies personnalisées. Les références issues des réseaux d'élevage fournissent de nombreux repères sur tous ces aspects du développement durable et sont à même de guider vos choix. Les conseillers de la Chambre d'agriculture peuvent vous accompagner dans cette réflexion.

Contact : Didier DESARMENIEN - 02 43 67 37 25
didier.desarmenien@mayenne.chambagri.fr
Pour le réseau d'élevage des Pays de la Loire

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires