Le gouvernement demande un bilan sur la contractualisation laitière

SC

Stéphane Le Foll demande, pour le mois de juillet, un bilan sur l'état d'avancement de la contractualisation entre industriels et producteurs dans le secteur laitier.

Le ministre Stéphane Le Foll souhaite qu’un bilan tant quantitatif que qualitatif soit dressé afin d’identifier les freins et leviers permettant d’améliorer le système des contrats qui « sont un des outils pour sécuriser et équilibrer les relations commerciales dans un contexte de volatilité des prix et des marchés » explique le ministère dans un communiqué.

Des  éléments d’analyse qui, selon le ministre, seront précieux à un moment où l’entrée en vigueur du « paquet lait » à l’automne va permettre aux organisations de producteurs, dont les modalités de reconnaissance ont été fixées par décret en avril dernier, de négocier collectivement les prix avec leurs acheteurs.

La loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (LMAP) de juillet 2010 promue par Bruno Le Maire, a rendu obligatoire la passation de contrats écrits entre producteurs et acheteurs, notamment dans le lait.  La contractualisation dans le secteur laitier a été ensuite  reconnue au niveau communautaire le 14 mars 2012 comme un des outils à disposition des États membres pour accompagner la disparition des quotas laitiers programmée à horizon 2015.

La fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), branche spécialisée de la FNSEA, est favorable à cette contractualisation et a beaucoup œuvré en sa faveur. Ce n'est pas le cas des syndicats minoritaires comme la Confédération paysanne et la Coordination rurale, opposés à cette contractualisation, qui défendent une maîtrise de la production au niveau européen.

Source Ministère de l'Agriculture

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires