Les industriels du lait dénoncent la toute-puissance de la grande distribution

S C

Les industriels du lait dénoncent la toute-puissance de la grande distribution
Selon le président de la FNPL : 10.000 éleveurs environ sur 70.000 seraient en difficulté.

La Fédération des industries laitières (FNIL) dénonce la position "oligarchique" de la grande distribution en France qui, selon elle, bloque toute négociation sur le prix du lait.

Les industriels laitiers l’ont répété à l’occasion d’une conférence de presse : si le prix du lait n’augmente pas à la production alors que le cours mondial de la poudre de lait est haussier et que les charges grimpent pour les éleveurs, c’est à cause de la grande distribution qui refuse de répercuter ces hausses aux consommateurs.

"Il n'y a aucune possibilité de discuter avec la distribution française alors que le prix haussier dans le monde devrait pouvoir compenser la hausse des charges subie par les producteurs", a constaté le président de la FNIL Olivier Picot, qui regroupe la plupart des entreprises laitières privées (130), à l’occasion d’une conférence de presse.

Principal accusé : Michel-Edouard Leclerc qui, selon lui, « octroie ou n'octroie pas les hausses, selon son bon vouloir »"Il faut absolument décartelliser la distribution en France, on ne peut continuer avec un oligopole pareil",  juge M. Picot qui dénonce la toute-puissance de cinq ou six gros opérateurs, au détriment des producteurs et des transformateurs.

 

1.000 emplois sont en cours de destruction

"Entre la distribution extrêmement puissante et les producteurs qui veulent pouvoir renforcer leur pouvoir de marché, on a un tuyau flexible, l'industrie, priée de s'adapter", juge-t-il.

Depuis plusieurs mois, les producteurs de lait  français réclament une hausse des prix de la matière première de 2 centimes par litre pour compenser celle des charges, notamment en alimentation animale.  Selon le président de la FNPL : 10.000 éleveurs environ sur 70.000 seraient en difficulté. Du côté de l'industrie, "au moins 1.000 emplois sont en cours de destruction" ou menacés de l'être, et des marchés échappent aux Français faute d'investissements suffisants.

"Il ne peut y avoir de prix du lait fixé hors prix du marché sauf dans une économie fermée", martèle la Fnil .

Le Gouvernement organise lundi prochain une ta table-ronde tripartite entre producteurs, industriels et distributeurs.  "Je n'en attends rien", prévient le président.

Sur le même sujet

Commentaires 3

unserf

Le poids de la grande distribution est tel qu'ils raquétent leurs fournisseurs(la coopération commerciale)et avec un tel pouvoir d'achat arrose partis de droite comme de guauche ont des budgets de pubs dans les médias qui incitent a ne pas les critiquer.Alors que prise en compte des multiples charges des producteurs de nait nécessitent revalorisation minimum de 3cts ou 30€ le litres Leclerc demandait a ses fournisseurs des baisses tarifaires de 3%. Les actions des fdsea et FNSEA ont été nombreuses.Es ce normale de passer par des actions syndicales pour que la Loi est un debut d'application et que l'on constate des sommes indues réclamées par Leclerc et qui se montaient a plus de 20millionsd'€.? A quand l'affichage prix a l'agriculteurs,prix de vente net du transformateurs a côté du prix a payer par consommateur

disasterpiece

CA fait bien 10 ans que ça dure et les gouvernements successifs leur donnent toujours plus de pouvoir pour ne pas avoir de hausse du panier de la ménagère pour que chaque employé puisse achéter un écran plat, un smartphone et partir en vacances.
Et la FDSEA/JA ne dit rien depuis tout ce temps (ah oui pardon ils veulent montrer les muscles, ...) et ce malgré les crises laitières successives

pietin 113

Il n'y a encore que quelques mois,la raison d'un prix trop bas etait qu'"ils devaient s'aligner sur le prix paye par les coops".
Et demain ca sera quoi?
Jeviens d'aprendre que le Canada ou encore l'
Italie avaient une economie fermee...
DE QUI SE MOQUENT NOS COGESTIONNAIRES!!?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires