Les Routes du comté : Tourisme et comté : une histoire commune qui dure

Costie Pruilh

Depuis 2002, les Routes du comté se sont enrichies de nouvelles offres touristiques. Le tourisme est aujourd'hui complètement ancré dans la vie de la filière comté.

« Comté et tourisme sont intimement liés », assure Nicolas Bouveret, animateur des Routes du Comté. Le comté, plus qu'un fromage, est un patrimoine des montagnes du Jura : historique, culturel, architectural, qui façonne les paysages, et assure une activité économique déterminante sur le Massif jurassien. « Le comté est donc une porte d'entrée pour le tourisme global, et inversement, le tourisme est un moyen de venir au comté », résume Nicolas Bouveret.
C'est sous l'impulsion à la fois de la Région Franche-Comté et de la filière comté que sont nées en 2001-2002 les Routes du comté, un programme touristique autour de cette grande AOC fromagère. « Le Conseil régional souhaitait que le comté joue un rôle pour améliorer l'attractivité touristique de la région. Et la filière comté cherchait un moyen de ré-ancrer le fromage dans son territoire de production, dans l'esprit des consommateurs. Une enquête montrait que ces derniers avaient du mal à situer où le comté était produit. Il fallait donc trouver un moyen pour que le fromage évoque les montagnes du Jura. D'où l'idée de développer un tourisme gastronomique et de terroir. »

Le financement est assuré à 55 % par le CIGC (l'organisme de défense et de gestion du comté), le reste par l'État, la région Franche-Comté et les trois départements de la zone AOC (Ain, Jura, Doubs). Les Routes du comté sont un programme et pas une association ; il y a donc peu de frais de fonctionnement. De fait, le budget est passé de 500 000 euros en 2002 à 200 000 euros en 2008, « avec des retombées supérieures ces dernières années. L'efficacité du dispositif s'est donc améliorée ».

Visites de ferme, fruitière, cave d'affinage, hébergement, randonnées commentées… Les Routes du comté proposent une large palette d'activités touristiques autour du terroir de Franche-Comté. (DR)

Visites de ferme, fruitière, cave d'affinage, hébergement, randonnées commentées… Les Routes du comté proposent une large palette d'activités touristiques autour du terroir de Franche-Comté. (DR)

 

Plus de 200 000 visiteurs en 2008

Les retombées des Routes du comté sont évaluées chaque année par des enquêtes de fréquentation et de notoriété. En 2008, plus de 200 000 visiteurs (12 % d'étrangers) ont été déclarés pour 60 sites ayant participé à l'enquête (sur 167 sites au total). En 2002, ils étaient 157 600 visiteurs pour 56 sites ayant participé à l'enquête.
L'offre est large : visites de 32 fermes, 131 fruitières (sur les 170 fruitières que compte l'AOC), 4 caves d'affinage. Le guide des Routes du comté présente aussi des musées dédiés au fromage (la maison du comté) et au patrimoine régional (la maison de Louis Pasteur), des étapes gourmandes à la ferme, des points de vente de comté et produits régionaux, des hébergements, des randonnées guidées et commentées, des séjours complets. « Une offre 100 % fromage nous aurait menés dans l'impasse. Il fallait y associer d'autres formes de tourisme pour être attractif », explique Nicolas Bouveret.
Les Routes du comté ont centralisé l'offre touristique existante. « Les fermes, fruitières et caves faisaient déjà des visites. Mais l'offre était atomisée. » Les retombées sont suffisamment intéressantes pour qu'aujourd'hui l'accueil touristique soit vraiment ancré dans la filière.

Le tourisme, deuxième activité des fromageries

« Aujourd'hui, une fromagerie qui se rénove intègre cette donnée. Par exemple, les caves d'affinage Petite du fort Saint Antoine (Doubs) ont réalisé de gros investissements pour améliorer leur accueil touristique : création d'un circuit de visite, support vidéo, renforcement de l'accompagnement humain, création d'un magasin de vente, organisation de dégustation. » Les fruitières et caves d'affinage tirent les Routes du comté, avec 96 % des visiteurs. « Le tourisme est une véritable activité, qui se chiffre en kilo de comté vendus. » En élevage laitier, l'accueil à la ferme est plus difficile à mettre en place. Seules 32 fermes offrent une activité touristique, sur les 3000 que compte l'AOC.
Le programme touristique veut rester à taille humaine, pour que les visiteurs puissent établir une relation forte avec l'éleveur ou le fromager. « Ils nous disent qu'après ils ne mangent plus du comté comme avant ; notre objectif est donc rempli : faire qu'ils réalisent tout ce qu'il y a derrière ce fromage », indique Nicolas Bouveret.
La filière poursuit ses efforts pour conforter la notoriété de la région et du comté. « Nous avons laissé tomber l'affichage presse au profit d'internet : www.lesroutesducomte.com. Nous avons lancé un jeu ce printemps, « Gloutonnez du comté », pour générer de nouveaux abonnés à la newsletter des Routes du comté. » Autre événement internet, une opération promotionnelle sur les séjours.

Plus de trente fermes à visiter

Depuis l'automne 2008, un nouveau tournant est pris avec les ambassadeurs du comté pour faire connaître le comté et sa région à l'extérieur. « Ces ambassadeurs sont des fromagers crémiers volontaires. Ils sont huit aujourd'hui, sur Paris, en Maine-et-Loire, Nord-Pas de Calais, Pyrénées-Atlantiques, Rhône. Ils présentent les atouts touristiques de la région. Ils disposent de dépliants, petits jeux », expose Nicolas Bouveret. En place depuis 2004, les animations sur les salons touristiques se poursuivent, avec les Amis du comté. « Ce sont des intervenants issus de la filière comté, embauchés par les Routes pour des animations ponctuelles (transformation en plein air, dégustation). »

L'accueil touristique est vraiment ancré dans la filière. Aujourd'hui, une fromagerie qui se rénove intègre la dimension touristique. (DR)

L'accueil touristique est vraiment ancré dans la filière. Aujourd'hui, une fromagerie qui se rénove intègre la dimension touristique. (DR)

 

Source Réussir Lait Elevage Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires