Note de conjoncture - Secteur lait : Début de remontée saisonnière de la collecte française.

Office de l'Elevage / DEP

En France, pour la semaine du 18 au 24 août, la collecte progresse de 1,2 % par rapport à la même semaine de 2007. La courbe semble avoir amorcé sa remontée saisonnière. D'une semaine sur l'autre, la collecte est en hausse de 0,3 %, avec un volume de 371 millions de litres (contre 366 millions en 2007). En évolution annuelle, la situation est contrastée dans les régions du grand Ouest : la collecte progresse peu (+0,4 %) en Bretagne, elle est même négative (-1,8 %) en Basse-Normandie, dans la moyenne nationale (+1,7 %) en Haute-Normandie et nettement supérieure (+4,4 %) dans les Pays de Loire. Les régions où la production reste importante sont l'Aquitaine (°+4,6 %), Auvergne-Limousin (+3,3 %), Rhône-Alpes (+3,6 %) et Champagne-Ardennes (+3,7 %).
L'estimation de l'Office de l'élevage pour le mois d'août fait apparaître une progression de la collecte de 0,9 %, avec des pics en Aquitaine (+5,9 %) et dans les Pays de Loire (+4,1 %).

Le marché du beurre frais ne connaît pas d'emballement d'activité en ce début de rentrée. Cette quasi absence de marché est sans doute tributaire d'une morosité de la consommation qui touche la plupart des produits laitiers. Les prix d'achat du beurre, selon les experts, se situeraient autour de 2600-2620 € la tonne. L'enquête de l'Office de l'élevage fait ressortir un prix moyen stable, à 2753 € la tonne, mais elle porte cette semaine sur un volume très réduit. Dans ces conditions, la cotation nationale est fixée à 2670 € la tonne, soit un recul de 40 € par rapport à la semaine précédente. Selon les données ZMP, la cotation allemande est en repli de 60 €, à 2700 € la tonne. La cotation néerlandaise recule de 80 €, à 2680 € la tonne.

En ce qui concerne les quantités mises sous le régime du stockage privé, le stock communautaire est évalué à 150 991 tonnes, soit +27,4 % par rapport à 2007. le stock résiduel français porte sur 31 627 tonne (+57,8 % en un an), mais les stocks physiques en entreprises s'élèvent au total à 73 063 tonnes, supérieurs de 56,5 % à ceux de 2007.

Sur le marché des protéines, la situation est inchangée. Les cours du lactosérum doux sont stables à 400 € la tonne. La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale ne fait toujours pas l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires