Note de conjoncture - Secteur lait : Reprise de la collecte française en ce début de nouvelle campagne.

FranceAgriMer

Avec le début de la campagne laitière 2009-2010, la collecte française, si elle est toujours en recul de 1,8 % en semaine 16 par rapport à la même semaine de 2008, enregistre un repli nettement moins prononcé que celui des semaines précédentes. Le volume collecté porte sur 485 millions de litres contre 493 millions en 2008. D'une semaine sur l'autre, la collecte progresse de 0,8 %. En évolution annuelle, on peut distinguer deux territoires : l'un positif à l'Est comme en Champagne-Ardenne (+ 1,9 %), en Franche-Comté (+ 10,4 %), en Alsace-Lorraine (+ 3 %) et l'autre négatif dans le grand Ouest : - 5 % en Bretagne, - 3,7 % dans les Pays-de-Loire, - 4,2 % en Basse-Normandie.

Sur le marché du beurre frais, l'activité reste peu soutenue. Certains industriels vendeurs souhaiteraient, selon les experts, remonter les prix pour se rapprocher du prix d'intervention que la Commission entend maintenir à 2.200 € la tonne pour dégager le marché. La cotation nationale est reconduite à 2.150 € la tonne. En Allemagne, elle est également stable, à 2.178 € la tonne, tandis qu'elle progresse de 20 € aux Pays-Bas, à 2.180 €.
Selon le panel Nielsen, les achats de produits laitiers par les ménages, en cumul annuel mobile jusque fin mars sont en recul de 0,2 %, avec des prix en hausse de 4,2 % (en volume : + 1,6 % pour le lait, + 2,1 % pour le beurre, - 1,1 % pour les fromages). Depuis le début de l'année, les achats progressent de 1,5 %, avec des prix en baisse de 2,2 % (+ 2,7 % pour le lait, + 3,7 % pour le beurre, + 2 % pour les fromages, en volume et respectivement - 0,9 %, - 7,1 % et - 0,9 % en prix).

En ce qui concerne le stockage privé de beurre, le stock communautaire porte sur 72.210 tonnes dont 17.169 en France, 26.168 aux Pays-Bas, 19.268 en Allemagne, ces trois pays représentant 85 % des quantités. Le stock public est de 61.122 tonnes dont 14.248 en France, 10.494 aux Pays-Bas, 10.150 en Irlande, soit 57 % des quantités totales achetées.

Sur le marché des protéines, la tendance est à une légère hausse du cours du lactosérum en poudre, à 385 € la tonne (+ 5 €). La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale ne fait toujours pas l'objet de cotation officielle, mais selon les estimations de FranceAgriMer elle serait de 1.414 € la tonne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires