Note de conjoncture - Secteur lait : Une collecte française toujours dynamique face à des marchés à la baisse.

Office de l'Elevage / DEP

La collecte française est toujours très dynamique. Pour la semaine du 28 janvier au 03 février 2008, elle progresse de 7,8 %, comparée à la même semaine de 2007. D'une semaine sur l'autre, elle augmente de 0,8 %. Sur la semaine, toutes les régions sont en évolution positive. Dans le grand Ouest, les taux d'évolution sont très élevés : + 13,2 % en Bretagne, +10,3 % dans les Pays de Loire, + 8,4 % en Basse-Normandie et + 17,1 % en Haute-Normandie.

A la fin du mois de janvier 2008 en cumul depuis le début de la campagne, la collecte corrigée est stable par rapport à la même période, un an auparavant. A ce stade de la campagne, il faudrait que la collecte augmente de 19 % en février et en mars prochains par rapport aux mêmes mois de 2007 pour que la France atteigne son quota.

Sur le marché du beurre frais, la tendance est à la stabilisation des prix. Selon les experts, le marché est dans une situation intermédiaire, dans l'attente à la fois des conditions de stockage privé et de l'évolution de la collecte laitière. La cotation nationale est reconduite à 2.870 € la tonne. Dans les pays voisins, les cotations allemandes et néerlandaises sont stables, respectivement à 3000 et 2900 € la tonne.

En ce qui concerne le marché des protéines, les prix continuent d'être orientés à la baisse. Très nettement pour le lactosérum qui tombe à 400 € la tonne. Il diminue de 110 € la tonne sur la semaine. Un an auparavant, le cours du lactosérum était à 1045 € la tonne. La poudre de lait écrémé destiné à l'alimentation animale baisse de 150 € la tonne, à 2.000 € la tonne (contre 2.251 € la tonne il y a un an).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires