Note de conjoncture - Secteur lait : Une courbe de collecte qui se rapproche de celle de 2007

Office de l'Elevage / DEP

En France, pour la semaine du 04 au 10 aout, la collecte progresse de 1 % comparée à celle de la même semaine en 2007. La hausse a tendance à ralentir et la courbe se rapproche nettement de celle de l'année dernière. D'une semaine sur l'autre, la collecte recule de 2,4 %, avec un volume de 373 millions de litres. Comme la semaine dernière, la collecte est soutenue dans des régions comme l'Aquitaine (+ 4,5 %), Auvergne-Limousin (+ 3,4 %) ou Rhône-Alpes (+2,4 %), alors qu'elle l'est moins dans les régions traditionnelles de production : + 1,8 % en Bretagne, + 2,3 % en Haute-Normandie, + 4,3 % dans les Pays de Loire, stable en Basse-Normandie.

En cumul sur les 4 premiers mois de la campagne, la collecte progresserait de 4,6 %, soit 360 000 tonnes supplémentaires.

Dans l'UE, sur les 3 premiers mois de la campagne ( avril à juin),la collecte serait en recul de 0,2 % (soit 70 000 tonnes en moins), avec des reculs importants en Allemagne ( 3,8 %), au Royaume-Uni ( 3,2 %), en Irlande ( 1,2 %) et des hausses aux Pays-Bas (+ 1,6 %) et en Pologne (+ 3,1 %).

La situation des autres filières de lait est différente de celle des vaches. En cumul de janvier à juin 2008, la collecte de lait de brebis est en baisse de 8,1 % tandis que celle du lait de chèvre recule de 2,2 %.


L'activité sur le marché du beurre frais reste très calme, avec des prix d'achats légèrement baissiers, selon les experts. On est au début de la période de déstockage du beurre. L'enquête de l'Office de l'élevage fait apparaître un prix moyen à 2.880 € la tonne, en baisse de 93 € par rapport à la semaine précédente. La cotation nationale est fixée à 2.740 € la tonne, soit 10 € de moins que celle de la semaine dernière (soit 31,5 % de moins par rapport à la même période de l'année dernière). Selon les données ZMP, la cotation allemande enregistre un recul de 65 €, à 2.785 € la tonne et la cotation néerlandaise, un recul de 30 €, à 2.790 € la tonne par rapport à la semaine précédente.

En ce qui concerne le stockage privé, le stock communautaire est de 146 210 tonnes, soit 27,5 % de plus qu'en 2007. En France, au 17 août, il est de 32 501 tonnes (+ 48,4 % par rapport à 2007).
Secteur de la viande porcine

Les cotations sont reconduites dans les principaux bassins de production européens, ce qui traduit l'équilibre entre l'offre et la demande. Avec la fin de l'effet du stockage privé, les stocks congelés sont très réduits. Les abattoirs vont commencer à se réapprovisionner en viande fraîche.
Le cours allemand est à 1,80 € le kg, le cours néerlandais, à 1,37 € et l'espagnol, à 1,31 €.

A classification égale, le prix allemand est toujours directeur sur les marchés, avec 12 centimes de plus que le prix français, lui-même inférieur de 4 centimes à la référence espagnole.

A Plérin, la cotation est elle aussi pratiquement stable ( 0,1 centimes), à 1,449 € le kg. Les reports en élevage suite au férié du 15 août permettent à l'offre de répondre à la demande des abattoirs. L'activité commerciale est soutenue, avec les réapprovisionnements de rentrée. En semaine 33 (sur 4 jours d'activité), 329.094 porcs ont été abattus, d ‘un poids moyen de 90,35 kg. Pour la semaine suivante, les prévisions portent sur plus de 400.000 porcs, avec un poids en hausse de 500 gr.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires