Nouvelle manifestation contre le projet de ferme des mille vaches

Nouvelle manifestation contre le projet de ferme des mille vaches
Salle de traite aux Etats-Unis (DR)

Une nouvelle manifestation a eu lieu samedi contre le projet de ferme d'élevage de 1.000 vaches laitières dans la Somme. Elle a réuni entre 500 et 1.000 personnes dans les rues d'Amiens.

Entre 500 et 1.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté dans la capitale de la Somme, brandissant des banderoles dénonçant "l'agriculture business". Une première manifestation en février avait réuni entre 600 et 700 personnes à Abbeville.

Le défilé était conduit par l'association Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement) et regroupait de nombreuses associations, dont la Confédération Paysanne, Picardie Nature et des organismes de défense des animaux, ainsi que des soutiens politiques en provenance d'EELV et du Front de Gauche, indique un porte-parole de Novissen. Dans le même temps une délégation était reçue à la préfecture de Picardie. La décision du préfet de la Somme devait intervenir dans les prochains jours, après la fin d'une période de réserve pendant les élections.

Mise en place d'un méthaniseur

Le projet controversé de la société civile d'exploitation agricole (SCEA) Côte de la Justice vise à augmenter son cheptel à 1.000 vaches laitières et leurs suites, soit 1.750 animaux au total. Il s'accompagne par ailleurs de la mise en place d'un méthaniseur traitant les effluents de l'élevage et des déchets extérieurs au site.

"Les actions se multiplient, on a des soutiens clairs, notamment de partenaires proches du gouvernement comme les écologistes", souligne Philippe Sallé, porte-parole de Novissen. Le projet a reçu plusieurs avis officiels favorables, dont celui du conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) de la Somme et du commissaire-enquêteur.

Plan d’épandage sur 1.200 ha

 Le site prévu de 5,7 hectares est situé près de l'aérodrome de Buigny-Saint-Maclou. Le projet nécessite la révision et l'extension du plan d'épandage. Les parcelles retenues représentent environ 1.200 hectares répartis sur 24 communes, indique l'avis de l'autorité environnementale sur l'étude d'impact émanant de la préfecture de Picardie.

Une pétition contre le projet circulant sur internet a recueilli environ 22.500 signatures, selon Novissen.

Source Afp

Sur le même sujet

Commentaires 15

françois du 76 30 années au service de mes vaches

Ce projet ne doit pas voir le jour!les vaches vont manger èquilibrè et produir à bloc,mais aucune place pour les caresses,pour le rapport de l'homme à l'animal et vis versa.Si on autorise ce genre de projet! On signe la disparition de l'élevage traditionnel à la française. Nos jeunes aiment le métier malgré les servitudes

FRED39

1584 nous dit : je site

"il y en a qui sont effrayé(e)s par 1000 vaches sous un même toit. Que penser des grosses entreprises qui emploient plus de 1000salariés et les poussent au suicide? de qui faut-il se préoccuper en premier? franchement , y en a qui ne sont pas sérieux dans leur sens critique"

Mon cher, la différence c'est qu'une grosse entreprise, elle innove, elle crée des produits pour s'adapter au marcher. La ferme à 1000 vaches ne crée rien d'innovant...juste du lait, plein de flotte, d’hormones et d'antibio.
De plus la différence entre France télécom et une ferme, c'est que j'ai pas trop envie que des financiers jouent avec ma nourriture...France télé ne produit pas de nourriture, demain ça ferme...ben tant pis, on va pas en mourir, par contre jouer avec des élevages, avoir un monopole sur de la nourriture, ça c'est grave.

Ensuite, une ferme de 1000 vaches, c'est un gros problème, car le risque de maladies, de contagions est énorme, donc on va utiliser un gros paquets mais alors un très gros paquet d'antibio...l'odeur peut aussi représenter un problème, surtout si les vaches bouchent de l’ensilage, cette herbe pourrit qui pue à 2km à la ronde.

Cette herbe pourrit provoque aussi des cirrhoses...donc encore des traitements pharma en plus...

La lait est plein d'eau, mauvaise qualité, il reste des résidus d'antibio, en deux c'est de la merde pour industriels et produits transformés !!!

nous ici dans le Jura, on vie de notre lait à COMTE, de bonne qualité avec un bien être animal qui broute dans des champs ou, surprise, il y a de l'herbe verte !!! ben oui car la vache aime l'herbe verte et pas l'herbe pourrit d'ensilage qui rend malade.

A bon entendeur

1584

lyonnaise des eaux et consorts n'ont- ils pas plus de 1000 salariés? on se préoccupe beaucoup plus des vaches que des hommes dans cette manif

oli15

Quelle difference entre 10 fermes de 100 vaches et une de 1000?
De toute maniere ce sera un gouffre financier,main d'ouevre salarié trop chere en france'cout de production trop élevé et prix du lait trop bas...

youpala

on rigole deja de lire les agriculteurs dire laisser entreprendre, allez encore quelques années pour voir des fermes lyonnaises des eaux avec 2 ou 3 serfs ...c'est le progres

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires