Pâturage : De l'herbe, des vaches, du lait, en qualité et en quantité

Bénédicte Boissier et Thierry Roche

Pâturage : De l'herbe, des vaches, du lait, en qualité et en quantité

Ils ont des troupeaux de plus de 65 vaches laitières et mettent tout en oeuvre pour gérer les pâturages, rentabiliser encore davantage le potentiel herbe de leur exploitation, en par exemple, utilisant mieux l'azote.

L'herbe, une priorité

Le Gaec de la Rochette avec trois autres éleveurs (1) reçoit le 25 avril sur son exploitation à Isserteaux
Marinette et Didier Dupic, Jérôme Coudignat du Gaec de la Rochette élèvent un troupeau de 65 vaches Prim'Holstein (417 000 l de quotas) sur 128 ha de prairies naturelles.
« Pour nous l'herbe c'est la priorité, nous voulons la rentabiliser au maximum.
On sort les vaches vers le début avril en fonction du temps. On tourne en moyenne tous les 20-22 jours sur 25 ha. » Didier Dupic souligne qu'à la mi-mai « les choses se bousculent un peu », et qu'ils ont tendance à laisser passer 30 jours. « Un moment donné on a trop de vaches au pâturage, une autre fois pas assez ! » Sur les conseils de leurs techniciens, ils vont essayer de ne pas dépasser 22 jours quitte à faner, tout en s'arrangeant pour ce soit sur des parcelles mécanisables.
(1) à partir de 13 H 30 à Prondines : Gaec Boucheret, Le Vernet- Sainte –Marguerite : Gaec des Arvernes, Paslières : Gaec des Prés.

Nourrir la prairie

Leurs vaches laitières dans le bâtiment étant sur logettes, le principal engrais c'est le lisier. « On l'épand sur nos prairies. On apporte un peu de fumier (car les génisses sont sur paille), de l'azote, on fait du chaulage environ 20 ha par an sur principalement des parcelles ensilées. On met de l'engrais de fond pour les pacages. » Quand les parcelles sont fatiguées ils les retapent en faisant du semis direct.

 

Bien valoriser l'herbe


Didier et ses associés cherchent à être davantage autonome au niveau des stocks, et à récolter au maximum au bon stade. Ils tiennent à jour le planning de pâturage. « L'herbe utilisée correctement se révèle une richesse pour l'exploitation. A chacun d'adapter ses pratiques. Nous, nous sommes en zone séchante, on agit en fonction de cette donnée. On fait de l'enrubannage, du foin, de l'ensilage. On achète encore un peu à l'extérieur. »
Les vaches rentrent à la mi-novembre « c'est peut-être un peu tard, nous sommes en train de réfléchir à peut-être changer cela. » Les vêlages ont lieu de début août jusqu'au 15 octobre, le troupeau est entièrement inséminé.
Pour en savoir davantage sur leurs pratiques en matière de gestion du pâturage, rendez-vous le 25 avril à partir de 13 h 30 à Isserteaux.

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires