Pâturage : Valoriser l'herbe d'automne

Sandra Roupnel

La principale limite au pâturage d'automne est le risque de piétinement, lorsque les
conditions humides se font de plus en plus fréquentes. En effet, le climat n'étant pas
favorable à une reprise en végétation des espèces implantées, ce sont essentiellement les
plantes indésirables qui colonisent les espaces laissés vides. Mieux vaut par conséquent
limiter les temps de sortie dès que la portance diminue. Les vaches sont capables de
consommer 7 à 8 kg de matière sèche de pâture en 3 à 4 heures si elles n'ont pas eu à
volonté un fourrage complémentaire pendant la nuit. Pour limiter le temps de présence, les
paddocks peuvent aussi être divisés en deux ou en trois.

Les repousses d'automne ont une valeur alimentaire élevée. (S. Roupnel)

Les repousses d'automne ont une valeur alimentaire élevée. (S. Roupnel)

Attention au piétinement

Si les vaches n'ont pas ou peu pâturé pendant l'été, pensez à leur ménager une période de
transition en réduisant progressivement les quantités de fourrages conservés et de
correcteur azoté distribuées. D'autant que les repousses d'automne ont, contrairement aux
idées reçues, des valeurs alimentaires élevées.
D'après des essais menés en France, notamment aux Établières en Vendée, le pâturage
prolongé jusqu'à fin décembre, voire début janvier, n'a pas d'impact négatif. La production
fourragère et la qualité alimentaire de l'herbe au printemps ainsi que la composition de la
flore sont conservées.
L'utilisation des prairies en fin d'automne peut cependant créer un décalage dans la
repousse de l'herbe au printemps. Chaque semaine de pâturage supplémentaire en
novembre et décembre entraîne une journée de retard au printemps. Ce décalage dépasse
rarement une semaine.


D'après « L'herbe d'automne, un fourrage à valoriser par les troupeaux laitiers », chambre
d'agriculture des Pays de la Loire, Arvalis Institut du végétal.


 

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires