Pour défendre le prix du lait : L'Apli veut créer un Office du lait sur le modèle canadien

Franck Mechekour

Pour l'Apli, la solution à la sortie de crise pour les producteurs laitiers passe par la création d'un Office du lait à l'échelle de la France et de l'Union européenne. Un office dont le fonctionnement s'inspirerait du modèle canadien. Cette structure en cours de création serait chargée de négocier le prix du lait pour le compte de tous ses adhérents. « Nous sommes conscients que ce n'est pas possible de faire un ‘copier-coller', mais il y a de très bonnes idées à prendre dans le système canadien », explique Yannick Brégère, délégué de l'Apli en Ille-et-Vilaine.
Pour illustrer le bien-fondé de sa stratégie, l'Apli a organisé quatorze réunions en France courant janvier avec la participation de producteurs laitiers québécois.

20 % du quota national

Ainsi, le 20 janvier à Fougères, Jean Rousseau (quota de 2 millions de litres) et Gilles Michaud (900 000 litres) ont fait l'éloge du système canadien qu'ils aimeraient voir adopter dans ses grandes lignes par d'autres pays « pour pouvoir le défendre devant l'OMC ».
Le prix du lait annoncé par les éleveurs québécois (458 €/1000 l en décembre), leur stabilité dans le temps… n'ont pas laissé indifférents les quelque six cents producteurs laitiers présents dans la salle.
En fin de réunion, les organisateurs ont proposé aux éleveurs intéressés par le projet de création de l'Office du lait de faire connaître leur souhait d'y adhérer.
« Il nous faudrait au moins un bon tiers du quota national pour peser dans les négociations », avance Pascal Cousté, délégué de l'Apli pour les Côtes-d'Armor.

Source Réussir Lait Elevage Février 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires