Prix du lait : l'industrie laitière dans une "situation critique"

Prix du lait : l'industrie laitière dans une "situation critique"

Les industriels du lait se trouvent dans une "situation critique" en France, coincés entre les hausses de tarifs des producteurs et des distributeurs qui font pression sur les prix, prévient l’industrie à la veille d'une table ronde organisée au ministère de l'Agriculture.

Le 10 octobre, se tient au ministère de l'Agriculture, une réunion de bilan sur l’évolution des prix du lait, qui doit rassembler tous les acteurs de la filière laitière (producteurs, distributeurs et transformateurs). A cette occasion,  les industriels du lait  tirent la sonnette d’alarme et font par de leurs difficultés : « Prise en tenaille, l'industrie laitière française est entrée en crise. Son chiffre d'affaires baisse, des pans entiers de son activité sont en perte, elle restructure, ferme des usines et supprime des emplois (+ de 1.000 en 2013) ", fait valoir la Fédération nationale des industries laitières (Fnil), dans un communiqué.

L'organisme, qui regroupe une centaine d'entreprises de transformation laitière en France, assure que sur les huit premiers mois de l'année, le prix du lait payé aux producteurs a progressé de 8% tandis que le prix de vente aux consommateurs de produits laitiers a baissé de 1,1%.

La grande distribution montrée du doigt

"Quand la distribution, sous la pression des producteurs, des transformateurs et des pouvoirs publics, consent des hausses techniques* d'une main, c'est en exigeant de l'autre main des compensations financières au moins équivalentes pour financer la guerre des prix à laquelle se livrent les enseignes", poursuit-elle.

Pour la Fédération, la répercussion, au niveau de la grande distribution, de la hausse  du prix du lait*, doit constituer  le préalable des négociations 2014. Elle réclame qu’en  2014 « les négociations commerciales reflètent la réalité des marchés laitiers au lieu de servir de munitions à une guerre des prix qui nous isole toujours plus du reste de l'Europe", prévient-elle.

Pendant ce temps, en Europe, l'ensemble de la filière laitière profite en effet "de la bonne orientation des marchés, augmente ses prix et investit massivement pour préparer l'après quota laitier en 2015". 

*La médiation engagée au printemps avait débouché sur une recommandation d'augmentation du prix payé aux producteurs de 25 euros pour mille litres en moyenne annuelle. La médiation avait été engagée à la sortie de l'hiver, alors que les cours mondiaux du lait étaient à la hausse.

Sur le même sujet

Commentaires 8

bisounours

Comment transformer le lait " en blé " ? Combien de fortunes bâties sur le lait en 50 ans ? L' industrie laitière en veut plus : elle restructure , ferme des usines , supprime des emploies + de 1000 ( et les paysans ? et ceux qui vivaient au tour , 50 ans d'exode rural). Elle veut aller à la guerre , mais ici , dans nos campagnes il commence à manquer de munitions . Donc elle se développe et investie ailleurs : en Pologne , Ukraine , Roumanie .. De quoi se re remplir la cartouchière .

geo

@ @geo: Parmi les divers commentaires sur cet article, avez-vous une raison valable de vous en prendre au mien?
Je vais finir par croire que vous intervenez uniquement pour le plaisir de critiquer. Aussi, il serait tout à votre honneur de prendre une pseudo identique à chaque de vos interventions pour plus de clarté.

disasterpiece

Donc si je comprends bien quand les cours beurre poudre chutent il faut vite baisser le prix producteur car cela influ sur CA de ces dernières, par contre quand les cours sont à des niveaux records cela n'a aucune incidence et ses dernières se retrouvent étouffé par les GMS. LOGIQUE

@geo

merci geo tu nous éclairs une fois de plus...
tu devrais faire de la politique je crois !

geo

@bob: Avec un tel raisonnement, il ne faudra pas s'étonner si la coopérative ne vient plus collecter le lait dans les secteurs les plus reculés, par soucis de rentabilité... Eux, ils vont s'en sortir mais au détriment de qui? Des producteurs...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires