Promotion à l'export : Les AOC françaises continuent leur conquête des USA

Costie Pruilh

French cheese club promeut aux États-Unis les AOC et spécialités régionales de cinq fromagers français auprès de distributeurs et restaurateurs américains.

French cheese club est un GIE créé par cinq fromagers français pour mieux exporter leurs fromages de tradition - AOC et autres spécialités - vers les États-Unis. C'est en 2007, que les fromageries Berthaut, Comté Rivoire Jacquemin, Graindorge, Lincet et Etoile du sud décident d'investir en commun dans cette reconquête du marché américain. French cheese club cherche à faire connaître et référencer leurs produits dans des boutiques haut de gamme : comté, morbier, époisse, livarot, camembert, chaource, brillat-savarin, saint marcelin, saint félicien, etc.
« Nous exportons déjà vers les États-Unis, mais nous voulons améliorer la consommation de nos fromages dans ce pays, expose Jean-Claude Bertrand, de la société Graindorge. Nous sommes en concurrence avec les Italiens et les Suisses sur le marché des fromages haut de gamme. Il faut déjà que le consommateur voit nos produits en magasin, et que les commerçants et la presse en parlent, pour qu'il soit incité à en acheter. » L'ambition de French cheese club est donc de mieux travailler avec ses clients traditionnels ; « les aider à mieux vendre, leur donner des outils pour mettre en valeur et mieux faire connaître nos fromages aux consommateurs ». Et l'objectif est aussi de capter de nouveaux distributeurs.

Cécile Delannes, ambassadrice des fromages de French cheese club aux États-Unis, organise des opérations découvertes des fromages du GIE. (DR)

Cécile Delannes, ambassadrice des fromages de French cheese club aux États-Unis, organise des opérations découvertes des fromages du GIE. (DR)

Concurrence avec les Italiens

Cécile Delannes a été embauchée pour être l'ambassadrice de ces fromages. « Elle fait la promotion dans des réseaux existants. En distribution, dans des magasins spécialisés, et supermarchés dédiés aux produits artisanaux de qualité comme Whole foods market(1). Mais aussi à destination de la restauration. Elle organise des opérations presse avec dégustation. Ainsi que des actions découverte avec des associations », indique Jean-Claude Bertrand.
French cheese club est un investissement important : un bureau aux USA, une salariée, des produits gratuits pour les opérations de promotion, des salons professionnels… Pour l'instant, le GIE ne mesure pas de retour de son investissement. « On ne constate pas de hausse de nos ventes. Il y a un effet crise non négligeable qui biaise les résultats de nos efforts marketing. Et le taux de change euro/dollar joue aussi en notre défaveur. Peut-être que si nous n'avions rien fait nos ventes auraient baissé. »

Un gros investissement

L'export est un enjeu en termes de diversification du portefeuille clients. Pour l'instant, seuls les États-Unis sont visés. « S'il y a des retombées, on investira peut-être sur d'autres pays. Nous avons choisi les États-Unis pour son potentiel de consommation : taille de la population, pouvoir d'achat. » Cécile Delannes ajoute que « les fromages connaissent le même engouement que le vin il y a une vingtaine d'années. Les gourmets américains découvrent nos « terroirs fromagers ». Ils sont très intéressés par l'histoire du produit et friands de photos du fromager, du fermier et de la vache. Le développement des fromages américains artisanaux surfe aussi sur cette vague en y ajoutant une dimension locale ». Reste à espérer que les États-Unis ne taxeront pas nos bonnes AOC…

(1) Whole foods market est un réseau de plus de 270 équitables) en Amérique du Nord et au Royaume-Uni.

Source Réussir Lait Elevage Septembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires