Quand du lait découle le statut physiologique de la vache

Emeline Bignon Réussir Lait Novembre 2011

(France Conseil Elevage)

Le programme européen Optimir va bientôt permettre de fournir des indicateurs d’alerte et de pilotage du troupeau, à partir de l’analyse du spectre du lait.

Apartir d’une simple analyse de lait, vous saurez bientôt si Marguerite est ou non fertile au moment de l’insémination, si Duchesse est gestante, ou encore si Ballerine ne couve pas une mammite… Décrypter l’état physiologique d’une vache à travers l’analyse du spectre infrarouge de son lait, c’est tout l’objet du programme de recherche Optimir. Démarré en 2010, il rassemble les organismes de contrôle laitier belges, irlandais, anglais, allemands, luxembourgeois et français, ainsi que différents experts de ces pays. « Toute modification de l’état d’une vache entraîne un changement de la composition du lait et donc de l’ensemble de son spectre, explique Laurent Mériaux, directeur de France Conseil élevage en Ille-et-Vilaine. Nous sommes en train de passer au crible des milliers d’analyses pour faire le lien entre le statut de l’animal (gestation, fertilité, maladies…) et le spectre du lait. »
Les premiers résultats issus des données françaises ont permis de créer des indicateurs de diagnostic de gestation et d’infertilité. « 85 % des vaches diagnostiquées gestantes 45 jours après l’insémination à partir de la lecture du spectre, le sont réellement », précise Corinne Sabatier d’Oxygen Conseil Elevage. Autre résultat de poids : 90 % des vaches diagnostiquées non fertiles, ne méritent effectivement pas d’être inséminées. Par contre, la prédiction de la fertilité ne dépasse pas pour l’instant 75 % de fiabilité. « L’objectif est de parvenir au moins à 90 % une fois toutes les données compilées. »

Des indicateurs proposés en routine au second semestre 2012

D’autres applications portant sur la prédiction précoce de mammites, d’acidose, d’acétonémie… sont également dans les cartons. En lien avec la génomique, on pourra aussi aller plus loin dans la lecture et l’interprétation du spectre du lait.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires