Raisonner la réforme des vaches laitières

EXPERT COMPTABLE

Raisonner la réforme des vaches laitières

Engraisser les vaches laitières avant de les réformer peut être un atout économique pour l’atelier lait si cela correspond au système d’exploitation et ses capacités.

Engraisser une vache laitière de réforme doit aboutir à une meilleure valorisation de l’animal qui a fait sa carrière dans l’atelier lait. L’éleveur cherche donc à la faire évoluer dans la grille EUROP pour augmenter le tarif au kilo et le poids des vaches vendues. Ces deux éléments combinés favorisent la progression du prix de vente par vache (voir tableau). Des études de la Chambre d’agriculture montrent que le passage de la catégorie O à P peut s’obtenir en 3 mois pour une vache de race Prim’Holstein en gagnant en moyenne 70 kg.

Engraisser les vaches à potentiel

Le prix de vente de l’animal n’est pas le seul critère à analyser. Il convient de valoriser les animaux qui ont encore un potentiel d’engraissement correct. Il faut alors analyser et reconnaître celles qui peuvent viser un gain moyen quotidien entre 1 000 et 1 300 g / j. L’âge et l’état de santé de l’animal sont deux variables à intégrer dans la décision d’engraissement. Il faut aussi tenir compte du stock fourrager supplémentaire que les vaches de réformes vont consommer, qu’il soit sous forme d’ensilage ou d’herbe sur pied. Le coût alimentaire sera plus intéressant pour un système pâturage au printemps sur des parcelles éloignées qu’une base ensilage avec correcteur azoté et minéraux en bâtiment. De plus, la non culture des parcelles utilisées par les vaches de réforme en engraissement doit être incluse dans ce coût alimentaire. Ce dernier peut ensuite être mis en relation avec les écarts de prix obtenus par l’évolution de la conformation. Engraisser les animaux demande des compétences différentes de celles appliquées dans un atelier lait. C’est un savoir-faire à part entière et l’éleveur doit avoir un attrait pour ces techniques : alimentation, soin aux animaux, analyse des marchés. Cela demande du temps à l’éleveur et de l’organisation dans le travail.

Un plus pour l’atelier lait

Les vaches de réforme sont utilisées dans les viandes de plats préparés ainsi que les steaks hachés. Il existe donc une place sur le marché de consommation pour ces animaux. Cependant, leur engraissement doit être réalisé à moindre coût. La démarche exige une réflexion afin de s’adapter au mieux aux capacités de l’exploitation : stock du fourrage, place en bâtiment et valorisation des prairies éloignées sont notamment à prendre en compte. L’éleveur compare les solutions d’engraissement possibles pour ses vaches de réforme afin de proposer une technique viable pour lui et son exploitation. Il doit apporter un plus à l’atelier lait grâce à l’étape obligée de la réforme, sans pour autant le pénaliser. Ceci pourrait arriver en cas d’une densité trop importante des bâtiments ou des prairies qui déclencherait des problèmes sanitaires.

Conséquences de l’évolution de conformation d’une vache laitière

Conformation (grille EUROP) O P Écart entre les conformations
Moyenne prix Vache Laitière* (€ / kg) 1,25 1,08 0,17
Poids vif (kg) 694 574 120
Tarif de vente par vache (€) 867,5 619,9 247,6

*Lamballe, semaine 7

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires