Réseaux d'élevage : Premiers repères sur les consommations d'énergie

Annick Conté

D'après une étude sur 233 exploitations laitières, 70 à 90 équivalents litres de fioul sont consommés pour produire 1 000 litres de lait.

La montée des préoccupations environnementales et la flambée récente du prix de l'énergie
ont amené les Réseaux d'élevage à se pencher sur les consommations d'énergies.
Au total, 233 exploitations du dispositif ont participé à cette étude. La part de l'énergie
représente environ 10 % des charges des exploitations laitières (sur la campagne 2005). Et
80 % des consommations d'énergie proviennent de quatre postes : l'électricité et les
produits pétroliers (énergies directes), la fertilisation minérale et l'alimentation (énergies
indirectes).
L'Institut de l'élevage a exprimé les résultats en équivalent litres de fioul (EQF). En système
conventionnel, la consommation d'énergie est en moyenne de 90 EQF pour produire 1 000
litres de lait, et en production biologique de 70 EQF. L'alimentation constitue le poste le plus
consommateur. Les exploitations spécialisées de plaine consomment moins d'énergie que
les systèmes polyculteurs ; ceux-ci consomment en effet plus de fourrages conservés et
de concentrés. Les systèmes spécialisés de montagne ont des consommations plus
élevées que ceux de plaine, surtout en matière d'énergies directes. La différence s'explique
par un séjour en bâtiment plus long et la présence de séchage en grange.




Un écart de consommation de 40 % dans un système

Mais l'essentiel des marges de progrès se situe davantage au niveau de l'exploitation elle-
même que du type de système, souligne l'Institut. Au sein d'un même système, l'écart de
consommation est de l'ordre de 40 % ! Des enquêtes réalisées depuis 2005 permettent
d'avoir une idée des consommations en bâtiments. En exploitation laitière, l'électricité est
essentiellement utilisée pour le bloc traite. Les consommations s'établissent en moyenne à
16 EQF pour 1000 litres et peuvent atteindre 31 EQF avec l'utilisation d'un robot. Le tank, le
chauffe-eau et la pompe à vide représentent 86 % de ces consommations. Quant aux
produits pétroliers, les pratiques en bâtiments mobilisent en moyenne un tiers des
consommations, soit 8 EQF pour 1000 litres. La distribution des fourrages, le paillage et le
raclage apparaissent comme les postes les plus consommateurs.
Travailler à l'optimisation des consommations d'énergie permet aussi d'agir directement sur
25 % des postes d'émission de gaz à effet de serre, rappelle l'Institut. Un outil de diagnostic
et de conseil devrait prochainement voir le jour.



D'après « Les systèmes bovins laitiers » - mars 2008.

Source Réussir Lait Elevage Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires