Santé animale : Déterminer le statut paratuberculose des troupeaux laitiers

Véronique Rychembusch

Les quatorze GDS du Grand Ouest travaillent avec l'ENV de Nantes à la mise au point d'une démarche simplifiée basée sur des analyses collectives.

Actuellement, 3,5 % des cheptels bovins sont en plan de maîtrise ou de garantie vis-à-vis de la paratuberculose. Or, la prévalence de l'infection, bien que mal connue, est sans doute beaucoup plus élevée. Un certain nombre d'élevages sont donc infectés sans en être forcément conscients. Ils ne sont pas connus, ne bénéficient d'aucun suivi et peuvent s'ils vendent des animaux, être à l'origine de la contamination d'autres cheptels. Les démarches de maîtrise ou de qualification aujourd'hui proposées pour la paratuberculose, reposant sur des analyses individuelles, sont assez coûteuses, ce qui constitue un frein à leur généralisation.

Sécuriser les échanges d'animaux vis-à-vis de la paratuberculose

Pour remédier à ce problème, les quatorze GDS du Grand Ouest (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire) en collaboration avec l'École nationale vétérinaire de Nantes, travaillent actuellement à la mise au point d'une démarche basée sur des analyses collectives plutôt qu'individuelles (sur lait de mélange, par exemple), qui serait ainsi moins coûteuse et pourrait être utilisée à grande échelle. « L'objectif, à terme, est de disposer d'un outil simple qui permette notamment de déterminer le statut des troupeaux laitiers vis-à-vis de la paratuberculose en identifiant les élevages à priori sains mais également les troupeaux infectés sans clinique importante et ainsi de pouvoir sécuriser les échanges d'animaux entre cheptels, explique Gilles Roger, du GDS du Finistère, coordinateur du projet. Une première phase menée depuis deux ans auprès d'une cinquantaine de troupeaux a fait ressortir un certain nombre de critères et modalités qui paraissent intéressants. Nous allons essayer de les valider sur un plus grand nombre d'élevages au cours d'une étape d'application terrain prévue en 2010-2011. »

Source Réussir Lait Avril 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires