Scepticisme sur le robot de traite mobile

Michel Portier - Réussir Lait Septembre 2012

Scepticisme sur le robot de traite mobile
Sac est le seul constructeur à proposer une solution complète de robot mobile. Pour l’instant, aucun n’a été vendu en France. © SAC

Répondant à des contraintes de pâturage, les projets de robots mobiles restent relativement limités. Quelques exemplaires fonctionnent aux Pays-Bas, en Allemagne, en Norvège. En France, le seul projet de robot mobile connu est celui de la ferme expérimentale de Trévarez. « D’après les premières expériences de collègues étrangers, le robot mobile limite la taille du troupeau à environ 50 vaches du fait des contraintes de circulation au pâturage », note Edouard Alix. Travaillant sur le concept depuis plusieurs années, Sac est le seul constructeur à proposer une solution complète à la vente.

Des contraintes logistiques freinent la mobilité du robot

Le robot et tous les composants nécessaires à son fonctionnement sont intégrés dans un container mobile. Considérant ce marché comme confidentiel, Lely et
Delaval ne développent pas de solution « clef en main ». « Nous soutenons les concessionnaires qui souhaitent apporter une réponse localement, en collaboration avec d’autres fournisseurs ».
Chez Lely, « on estime que les contraintes logistiques sont un frein important à la mobilité du robot. En Australie et en Nouvelle-Zélande, le pâturage est optimisé en installant le bâtiment des robots au centre des pâtures. Les vaches effectuent un parcours entre trois zones de pâturage et une aire d’alimentation »,
argumente Hervé Celard.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires