Secteur du lait : La crise touche de plein fouet les nouveaux États membres

Emeline Bignon

Dans les nouveaux États membres, les prix du lait ont davantage diminué qu'ailleurs en Europe.

« Si la crise est générale en Europe, dans les nouveaux États membres, elle se révèle aussi particulièrement brutale, peut-on lire dans le récent rapport d'information du Sénat sur le prix du lait dans les États membres de l'Union européenne. Les prix du lait y avaient moins augmenté que dans le reste de l'Union européenne pendant la flambée des cours, et ont plus diminué pendant la crise qui lui a succédé. » Pour la Pologne, la baisse calculée sur le cours moyen des premiers trimestres 2008 et 2009, s'élève à -27 % en zlotys et -42 % en euros. En mars 2009, le prix moyen du lait payé en Slovaquie s'élevait à 187 €/t, à 214 €/t en République tchèque, à 205 €/t en Pologne, 204 €/t en Hongrie lorsqu'il affichait 240 €/t en Allemagne et 324 €/t en France(1).

En Pologne, le prix du lait payé en mars dernier s'élève à 205 euros la tonne. (M. Portier)

En Pologne, le prix du lait payé en mars dernier s'élève à 205 euros la tonne. (M. Portier)

Des pays vulnérables

« Cette crise a des conséquences particulièrement fâcheuses dans les nouveaux États membres, souligne le rapport. D'une part, elle intervient au plus mauvais moment, cinq ans seulement après l'adhésion et alors que les coûts de production ont beaucoup augmenté suite aux programmes de modernisation des exploitations. La stratégie d'exportation s'est avérée risquée, puisque plus un pays est ouvert, plus il est vulnérable à la crise. Et d'autre part, elle contribue à un sentiment d'iniquité, latent depuis la négociation d'adhésion, et réactivé à cette occasion. » Rappelons que le montant des aides agricoles européennes attribuées a été appliqué de façon progressive. En 2008, les exploitants des nouveaux pays-membres ne percevaient encore que la moitié de ce que touchaient les autres agriculteurs européens. Pourtant, avant la crise, les écarts de prix entre anciens et nouveaux membres s'étaient rapidement estompés. « En moins de cinq ans, les prix s'étaient hissés au niveau des prix européens moyens » La crise a stoppé ce rapprochement.

(1) Source : Commission européenne.

Source Réussir Lait Elevage Septembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires