Soins vétérinaires : Certifier la vaccination FCO par l'éleveur

Annick Conté

La FNGDS planche depuis un an sur une certification de la vaccination FCO effectuée par les éleveurs. Pour apporter une preuve biologique, elle a donc réalisé, en collaboration avec l'Union bretonne des GDS, des prélèvements sanguins sur des animaux vaccinés. L'idée est de déterminer un seuil d'anticorps marqueurs au-delà duquel les animaux seraient « officiellement » vaccinés (en deçà, des investigations supplémentaires seraient nécessaires). Les prélèvements ont été effectués dans une zone où aucun foyer de FCO n'a été détecté pour éviter tout biais avec une réaction sérologique liée à une infection.

Définir un seuil d'anticorps marqueurs 87 élevages ont été prélevés à raison d'environ dix animaux par élevage (835 bovins au total), un quart de primovaccinés et trois-quarts de « rappels ». Les prises de sang ont été réalisées entre 5 et 9 mois après vaccination. 97 % des animaux ressortent positifs.
Le taux minimum d'animaux positifs dans un élevage est de 7 sur 10. À noter que la plupart des animaux qui n'ont pas réagi sont des primonégatifs.
À partir de ces données, il reste à définir un seuil. Ce seuil serait intégré à un dispositif complet s'appuyant sur des documents réglementaires (protocole de soin, ordonnances, factures, registre d'élevage) dans le but d'éditer un document officiel comparable au Document d'accompagnement de la vaccination (DAV) effectué par le vétérinaire.
L'objectif est de pouvoir fournir à l'administration des preuves en vue d'une exportation des animaux. Cette certification serait également précieuse en cas de réapparition de foyers, car la vaccination pourrait alors redevenir obligatoire autour des foyers.

Source Réussir Lait Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires