Suivi sanitaire du troupeau en 2010 : La vaccination contre la FCO sera obligatoire et gratuite

Emeline Bignon

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire l'avait annoncé au Space : la vaccination contre la fièvre catarrhale ovine restera obligatoire en 2010. En visite au Sommet de l'élevage, il a précisé que celle-ci sera réalisée par les vétérinaires et qu'elle sera gratuite pour tous les éleveurs en 2010. L'État assumera la prise en charge du vaccin et de l'acte vétérinaire jusqu'au 30 mars 2010. Au total, 98 millions d'euros ont été débloqués pour cela, dont près de 30 millions par l'Europe. Seuls resteront à la charge des éleveurs les frais de déplacements.

Seuls les frais de déplacement du vétérinaire seront à la charge des éleveurs. Le coût des vaccins et de l'acte vétérinaire seront gratuits. (S. Leitenberger)

Seuls les frais de déplacement du vétérinaire seront à la charge des éleveurs. Le coût des vaccins et de l'acte vétérinaire seront gratuits. (S. Leitenberger)

Éviter les doubles passages

« Sur le terrain, la vaccination pourra par exemple s'effectuer à l'occasion des visites de prophylaxie pour éviter les doubles-passages, avance Christophe Brard, président de la SNGTV. La date du 30 mars nous paraît un peu trop restrictive, la campagne de prophylaxie se terminent souvent plus tard dans certains départements. Les rappels de vaccination devraient pouvoir être réalisés jusqu'au terme de la campagne de prophylaxie, fixée dans chaque département par arrêté préfectoral. » Des questions techniques, telles que les modalités de commande des vaccins, les délais à respecter par rapport à la vaccination précédente pour effectuer les rappels et les modalités d'enregistrement de la vaccination sont à définir rapidement (traçabilité individuelle ou pas, documents à faire remonter…). Il semblerait par ailleurs que tous les enregistrements individuels de la campagne précédente ne soient pas complètement achevés. Au 21 octobre, la date de lancement de la campagne de vaccination n'était pas encore connue officiellement ; la date du 13 novembre étant la plus souvent citée.

Pas de soucis de disponibilité

De son côté, la FNGDS se félicite que la vaccination ne coûte pas aux éleveurs, mais regrette que sa proposition d'offrir la possibilité aux éleveurs de vacciner eux-mêmes n'ait pas été retenue. « Cette proposition aurait présenté le double avantage d'une meilleure acceptabilité de la vaccination pour les éleveurs et d'un moindre coût pour la collectivité », estime Marc-Henri Cassagne de la FNGDS.
Cette année, la disponibilité en doses ne semble pas être un souci. Plusieurs millions de doses de vaccins monovalents, commandées pour la campagne précédente, peuvent être distribuées dès à présent. Il existe un vaccin bivalent pour intervenir sur les deux sérotypes en même temps et qui permettrait ainsi de se limiter à une seule injection. Le laboratoire Merial en a mis un au point. Celui-ci est d'ailleurs autorisé en Espagne. Le laboratoire indique qu'il « a déposé en France une autorisation temporaire d'utilisation (ATU) pour ce produit, mais qu'il ne dispose d'aucune information officielle sur l'examen du dossier. Même si nous obtenons une ATU, nous ne pensons pas pouvoir fournir ce vaccin avant le mois de mars. »

Source Réussir Lait Elevage Novembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires