Un test pour connaître la date exacte d’ovulation chez les vaches

SC avec Afp

Un test pour connaître la date exacte d’ovulation chez les vaches
Habituellement, les éleveurs se fient au comportement de l'animal pour décider du bon moment de l'insémination (DR)

Une jeune société tourangelle de biotechnologies vient de commercialiser le premier test d'ovulation pour les bovins afin d'augmenter le taux de réussite des inséminations artificielles

Predi'Bov® est un test d'ovulation dédié à l'espèce bovine. Il permet de prédire à partir de quelques gouttes de sang le moment de l'ovulation par détection du pic préovulatoire de LH (Hormone Lutéinisante), déclencheur de l'ovulation 24 heures plus tard. Il permet ainsi de déterminer et d'anticiper avec précision le moment idéal pour pratiquer l'insémination, qui se situe 12h  après l'obtention d'un test positif.

"Il suffit qu'il "récupère quelques gouttes de sang à l'oreille ou à la queue de la vache: quand le test est positif, une couleur bleue apparaît alors sur le stick. Dès cet instant, il sait qu'il doit inséminer l'animal douze heures après", explique Marie-Christine Maurel, présidente et directrice scientifique de ReproPharm, créée en 2009 et hébergée par l'INRA de Tours..

Un outil précieux pour l’éleveur puisque "certains font parfois jusqu'à trois à cinq inséminations pour rien et doivent assumer le coût financier des semences et du déplacement des inséminateurs", assure-t-elle.  A chaque fois, ils perdent un cycle, et la production laitière de leur animal baisse. Ce produit leur permettrait donc d'assurer leur production laitière de façon plus rentable.

Pour les vaches, par exemple, le taux de réussite d'une insémination, qui n'est que de 40 %, a baissé de moitié en vingt ans car la production de lait les rend moins fertiles, explique la fondatrice de ReproPharm.

Rapide et simple d'emploi

Pour Claude Joly, vétérinaire à Lumbres (Pas-de-Calais) et qui utilise depuis peu le produit, il s'agit d'une "avancée considérable": "la base de l'élevage bovin repose sur la reproduction. Ce test biologique, rapide et simple d'emploi, concourt à l'améliorer", assure-t-il.

Jusqu'à maintenant, les éleveurs ne se fient qu'au comportement, parfois trompeur, de l'animal pour décider du bon moment de l'insémination. "Il s'agit de manifestation de chaleur: la vache est agitée, beugle, renifle ses congénères. Les autres vaches tentent de la chevaucher. Mais parfois ce comportement n'est pas lié à la chaleur. Et l'éleveur l'insémine pour rien", explique-t-il.

Une insémination qui peut coûter 50 euros pour des semences de haute qualité. Et des échecs répétés pour plusieurs animaux représentent, selon le vétérinaire, un coût direct et indirect.

Publié par SC avec Afp

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires