Adapter au plus précis la quantité d'herbe offerte aux besoins du lot

Sophie Bourgeois

Adapter au plus précis la quantité d'herbe offerte aux besoins du lot
Un outil de mesure de la quantité de matière sèche disponible est utilisé par les techniciens. (S. Bourgeois)

Les principes agronomiques sont classiques. Il s'agit de maximiser la photosynthèse en maintenant l'herbe au stade feuillu, et de conserver l'équilibre entre les graminées et les légumineuses. Pour ceci, il ne faut pas pâturer trop bas, ce qui prive la plante de photosynthèse, ni pâturer trop haut pour ne pas dégrader la valeur nutritionnelle de l'herbe. Une grande importance est accordée au respect du temps de repos nécessaire pour la reconstitution des réserves et le développement de la masse racinaire entre deux pâturages.

Le point de départ pour un élevage donné est une courbe de la production d'herbe en kilos de MS au cours de l'année, mois par mois, la plus proche possible de la réalité. Cette courbe peut être établie avec des données d'un observatoire de l'herbe, d'un organisme de conseil local notamment. Elle peut être ajustée en fonction des différents types de prairies de l'exploitation, et de leur évolution dans le temps. L'autre donnée de base est le besoin en kilos de MS d'herbe des animaux selon leur poids et leur stade de lactation ou objectif de croissance.

Ces deux données permettent d'établir un prévisionnel de l'organisation du pâturage à l'échelle de l'élevage pour l'année en constituant des lots et leur attribuant des blocs de parcelle.

L'objectif est de faire pâturer chaque unité à partir du moment où il y a 2200 kg MS par hectare, jusqu'au moment où il y a 1000 kg MS par ha. Les repères peuvent aussi être de pâturer de 2700 à 1200 kg MS par ha.

Pour évaluer la quantité de matière sèche disponible, parmi les nombreux outils et techniques qui existent — du trait tracé sur la botte aux outils à détection infra-rouge placés derrière un quad — John Bailey de Pature Sens place en tête de palmarès l'oeil de l'éleveur et le comportement des animaux. En pratique pour débuter, les éleveurs traduisent souvent ces données en hauteur d'herbe d'entrée et de sortie de parcelles. L'idéal est de commencer avec une prairie comportant déjà des légumineuses.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires