AG FNGDS : Assemblée Générale de la FNGDS. 2007 : une année de mobilisation et de solidarité

Dr Didier GUERIN / Christian PETIT

L'Assemblée Générale de la Fédération Nationale des Groupements de Défense Sanitaire (FNGDS) s'est tenue le 10 avril 2008, à Paris, sous la présidence de Marc Gayet.

Pour les GDS et leur Fédération Nationale, l'année 2007 a été marquée par l'amplification de la crise fièvre catarrhale en Europe, notamment en France. Celle-ci est sans conteste la plus importante que l'élevage a eu à subir depuis cinquante ans, ce qui a conduit à une très forte mobilisation de la FNGDS mais aussi de tout le réseau des GDS. En effet elle a dû faire face à la gestion de la crise, d'une part sanitaire dans les départements touchés par la maladie (indemnisation des mortalités et euthanasies, organisation des aides aux traitements), et d'autre part économique, provoquée par la restriction des possibilités de circulation des animaux, notamment de l'export vers l'Italie (mise en place du réseau sentinelle, organisation des dépistages exigés pour la commercialisation). D'une façon générale, au niveau national, chaque GDS s'est efforcé de diffuser en temps réel des informations portant sur l'évolution des éléments techniques, réglementaires et politiques sur la fièvre catarrhale ainsi que l'organisation et la mise en place de la CSSA (Caisse de Solidarité en Santé Animale). Cet engagement très fort de l'ensemble du réseau des GDS et de la FNGDS autour de la fièvre catarrhale n'a pas interdit, pour autant l'avancement d'autres dossiers.

Une politique sanitaire européenne à renforcer

Tant du fait du contexte sanitaire européen et mondial très lourd, que des projets des institutions européennes et internationales, l'année 2008 s'annonce particulièrement chargée. Pour la fièvre catarrhale, trois axes de travail se dégagent :
Veiller à ce que la vaccination massive contre le sérotype 8 soit conduite de façon efficace dans tous les Etats membres.
Obtenir de l'Union, la reconnaissance du statut des animaux immunisés.
S'assurer du soutien financier de l'Europe en ce qui concerne les différents moyens de recherche sur le vecteur, les vaccins et l'efficacité des insecticides.
La nouvelle stratégie Communautaire de Santé Animale constituera le deuxième dossier sur lequel la FESASS (Fédération Européenne de Santé Animale et de Sécurité Sanitaire) et la FNGDS devront être particulièrement mobilisées. Les autres dossiers à l'ordre du jour pour 2008 sont les suivants :
Elaboration du projet de rapport de la Commission sur le Paquet Hygiène.
Modification de la réglementation sur le bien être des animaux en transport.
Révision des mesures d'éradication des ESST et de l'ESB.
Collationner les données résultant de la généralisation du plan de lutte contre l'IBR, afin de pouvoir obtenir pour notre pays, en collaboration avec la DGAl, la garantie additionnelle prévue contre cette maladie.

Une consolidation du rôle des GDS dans la politique sanitaire publique

La très grande mobilisation des Services de l'Etat, comme des GDS en 2007, dans la lutte contre la fièvre catarrhale explique largement que le dossier de l'organisation de la politique sanitaire n'ait pas connu les évolutions que l'on pouvait espérer. Néanmoins, l'axe majeur retenu pour 2008, est bien sûr d'affirmer la fonction des GDS en tant qu'OVS et de proposer un cahier des charges harmonisé des délégations de missions qui leur sont confiées.

Une maîtrise collective sanitaire en élevage en développement

La visite sanitaire obligatoire, entièrement prise en charge par l'Etat devient bisannuelle et grâce aux échanges approfondis entre la DGAl et la FNGDS s'inscrit dans l'objectif d'un outil d'aide à la maîtrise collective sanitaire en élevage, pour preuve son articulation avec le bilan sanitaire volontaire et son extension à d'autres espèces. Au-delà du caractère purement réglementaire de l'encadrement de la prescription du médicament sans consultation systématique, la FNGDS entend bien promouvoir l'opportunité pour les éleveurs et les vétérinaires que représente cette situation, que ce soit en terme de prévention en santé animale, qu'en terme d'enjeux en matière de santé publique. La formation des éleveurs constitue un outil complémentaire majeur de notre politique de maîtrise des risques sanitaires en élevage. L'enquête réalisée dans 73 départements montre que des formations « éleveurs infirmiers » ont été réalisées dans 80 % de ceux-ci et que plus de 10 000 éleveurs ont été formés.

Une poursuite des allègements pour les prophylaxies réglementées

Les indicateurs de la situation épidémiologique vis-à-vis des maladies Réputées Contagieuses, (tuberculose, brucellose, leucose) continuent d'évoluer favorablement. C'est à partir de ce contexte que la Commission de Politique Sanitaire Publique travaillera en 2008 sur les allègements qu'il convient d'envisager, en matière de prophylaxies réglementées, autorisés par la réglementation Européenne. Des situations ponctuelles (tuberculose en Côte D'or et en Dordogne) montrent bien la nécessité de rester vigilant et que rien n'est jamais acquis définitivement, et qu'il faudra demain être prêt à gérer des nouvelles maladies, comme en témoigne l'arrivée de la fièvre catarrhale.

 

Des chantiers à finaliser pour les maladies en certification

En matière d'IBR, la FNGDS va s'attacher au cours de l'année 2008 à faire aboutir les travaux relatifs au sérum étalon d'une part, et à l'échantillonnage nécessaire à la qualification d'autre part avec pour objectif de faire évoluer le Cahier de Charges de l'ACERSA qui prendrait en compte des demandes d'allégement. En matière de varron, l'année 2008 doit permettre de mettre à jour des textes réglementaires et du cahier des charges ACERSA. L'objectif continue de porter sur la limitation des foyers de varrons dans les zones frontalières de pays non-assainis. Il conviendra de vérifier l'impact qu'aura sur le varron, la désinsectisation contre la fièvre catarrhale dans les zones frontalières (Belgique, Luxembourg et Allemagne). Enfin en matière de Visna-Maëdi, il convient de finaliser la constitution de la sérothèque, ainsi que du travail sur les trousses de diagnostic, en vue de disposer d'outils opérationnels et fiables, préalables à la mise en place d'une certification.

Une actualisation pour les maladies non certifiées

En matière de paratuberculose, une version actualisée du plan de maîtrise de la clinique a été diffusée en mai 2007. La FNGDS poursuit le travail de mise à disposition d'un Laboratoire National de Référence, en vue de faciliter la normalisation des différents outils. Concernant la BVD, le « Code des Echanges » et le statut « bovin non-IPI », les résultats de l'enquête conduite à l'automne vont contribuer à la réflexion entreprise par la FNGDS de demander à l'ACERSA, une certification validée du statut bovin non-IPI, avec inscription sur l'ASDA. En matière de SDRP, suite à l'accord de principe validé fin 2006 en Conseil d'Administration de l'ACERSA, le groupe de travail spécialisé a entrepris à l'automne la rédaction du cahier de charges technique de qualification sur la base des propositions contenues dans le rapport final de l'étude d'opportunité relative à la certification du SDRP.

Conclusion

Le rôle et la compétence des GDS unanimement reconnus, font que, loin d'être simplement un relais de l'action de l'Etat ou de suppléer à ses désengagements, les GDS, en tant qu'Organisme à Vocation Sanitaire, s'avèrent moteurs et intervenants privilégiés dans le champ des orientations et de l'organisation de la politique sanitaire.

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires