Amérique du Nord : L'érosion du troupeau allaitant se poursuit

François d'Alteroche

Un peu plus de 31,7 millions de vaches l'an dernier contre 35 millions en 1995. Depuis une quinzaine d'années le cheptel allaitant des Etats-Unis s'érode lentement. « Des sécheresses successives engendrant de mauvaises conditions d'affouragement, puis la crise de l'ESB et enfin la hausse et la volatilité des cours des céréales, exacerbées aux Etats-Unis par les aides aux agrocarburants ont fait pression sur la rentabilité des systèmes allaitants et ont entamé la confiance des éleveurs », explique l'Institut de l'élevage dans un récent rapport consacré au marché mondial de la viande bovine. La réduction du nombre de broutards qui en découle a de ce fait stimulé les achats de bétail maigre venant de l'étranger et en particulier du Mexique. La décapitalisation du cheptel allaitant a même contribué à accroître momentanément la production de viande bovine de ce pays l'an dernier avec des abattages en hausse pour les vaches de réforme.
On assiste à une évolution très similaire au Canada où là aussi le manque de rentabilité de cette activité a contribué à décourager les éleveurs. « La forte décapitalisation du cheptel allaitant canadien entamée en 2005 se poursuit. En juillet 2010, le Canada avait perdu 232 000 têtes par rapport à juillet 2009 pour tomber à 4,356 millions de vaches. »

Aux Etats-Unis, 31,7 millions de vaches nourrices ont été dénombrées en juilet  2010, soit 500 000 de moins qu'il y a un an. (F. d'Alteroche)

Aux Etats-Unis, 31,7 millions de vaches nourrices ont été dénombrées en juilet 2010, soit 500 000 de moins qu'il y a un an. (F. d'Alteroche)

Source Réussir Bovins Viande Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires