Bien-être animal : L'Institut de l'élevage planche sur la densité pendant le transport de longue durée

Sophie Bourgeois

La diminution de la densité de chargement durant un transport de longue durée n'améliore pas de façon significative le bien-être des broutards.

Il est prévu qu'en 2011, la commission présente au parlement européen et au conseil de l'Europe, un rapport portant notamment sur les durées de transport, les périodes de repos et les densités de chargement.
« En matière de densité, ce rapport pourrait reprendre des données anciennes qui suggéraient une augmentation de 50 % afin de permettre aux animaux de se déplacer plus et d'avoir un meilleur accès au fourrage et à l'eau durant l'heure de pause, et cela malgré la publication depuis, de nombreux travaux scientifiques contradictoires », explique l'Institut de l'élevage dans une brochure de quatre pages qui vient de paraître.

La diminution d'un chargement durant un transport de longue durée n'aurait pas d'incidence positive sur le bien-être des animaux. (F. d'Alteroche)

La diminution d'un chargement durant un transport de longue durée n'aurait pas d'incidence positive sur le bien-être des animaux. (F. d'Alteroche)

Maintien de la réglementation

Actuellement, pour les bovins de 400 kg, l'espace alloué par animal est fixé à 1,14 m2. Une expérimentation sur ce sujet de l'Institut de l'élevage et des professionnels du transport a été conduite au printemps 2009 sur des broutards, dans les conditions du transport commercial entre la France et l'Italie. Les résultats vont dans le sens d'un maintien de la réglementation actuelle. Une diminution de 20 % de la densité et une augmentation de 10 % par rapport à la densité légale actuelle ont été testées.
« La baisse de la densité de chargement n'entraîne aucune amélioration significative des indicateurs biochimiques de stress, de fatigue musculaire, de déshydratation. Par contre, les animaux changent plus fréquemment de position et se déplacent beaucoup plus. Les comportements agressifs entre animaux sont beaucoup plus fréquents. Ces comportements peuvent traduire une plus grande agitation et des difficultés pour garder l'équilibre et adopter la position de transport préférentielle perpendiculaire à la route. »
Avec une densité augmentée de 10 %, aucune modification significative du comportement des animaux n'a été observée, sauf des déplacements moins fréquents.

Plaquette téléchargeable sur www.inst-elevage.asso.fr

Source Réussir Bovins Viande Novembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires