Cap’Éco, un outil commun de diagnostic technico-économique

Sophie Bourgeois - Réussir Bovins Viande Mai 2013

Cap’Éco, un outil commun de diagnostic technico-économique
En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan État-Région. © Institut de l'élevage

Conseil en élevage Cap’Éco est lancé dans le cadre d’un partenariat entre Coop de France, Elvea France, France conseil élevage, les chambres d’agriculture, FranceAgriMer et l’Institut de l’élevage.

Le logiciel Cap’Éco (calcul automatisé de la production et des coûts opérationels) est issu d’une collaboration entre l’Institut de l’élevage, maître d’œuvre, et les partenaires du conseil en élevage intéressés pour disposer de ce type d’outil. Il constitue une première étape pour une analyse technico-économique en production de viande bovine. La méthode est celle employée au niveau national pour les coûts de production, avec des coûts rapportés au kilo de viande vive produit par l’atelier. Elle ne traite pas les charges de structure. Les résultats sont présentés en comparaison à l’année N-1 et à un référentiel (cas-types ou analyses de groupe). « Cap’Éco ouvre vers différentes formes de conseils sur l’alimentation, la reproduction, la partie commerciale. Ce sont les postes sur lesquels l’éleveur a la main sans délai », explique Patrick Sarzeaud de l’Institut de l’élevage. « Cap’Éco est aussi une porte d’entrée pour mettre en place une approche par le calcul, du coût de production complet. »
Cap’Éco permet de récupérer les données disponibles en base de données (inventaire et mouvements IPG, données commerciales) ce qui réduit le travail de saisie. Il permet aussi de ne pas faire faire à plusieurs conseillers de différents organismes amenés à intervenir sur un même élevage, l’opération identique de récolte et validation des données. Le conseiller disposera ainsi de davantage de temps pour le conseil et les échanges avec les éleveurs.

Un objectif de 20 000 Cap’Éco en trois ans

L’ensemble des résultats participera à l’élaboration d’une base de données nationale. « L’objectif est de doubler le nombre d’élevages de bovins viande qui bénéficient d’un diagnostic technico-économique par rapport à aujourd’hui, en réalisant 20 000 Cap’Éco dans les trois prochaines années », annonce Bruno Colin, président de la section bovine de Coop de France. Une concertation entre les différents partenaires est prévue au niveau régional pour assurer un développement harmonieux de cet outil sur le terrain. En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan État-Région. Les premiers Cap’Éco seront réalisés en mai et un premier bilan sera tiré fin 2013.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires